Novembre 23, 2021
Par Attaque
154 visites


Guadeloupe : Blocages, pillages et affrontements avec les flics continuent

France Info / dimanche 21 novembre 2021

Pour la troisième nuit consécutive, la Guadeloupe a été touchée par des actes de malveillance et de vandalisme de la part de casseurs et d’individus opposés au pass sanitaire, et ce, malgré l’application d’un couvre-feu entre 18 heures et 5 heures du matin.

Sur certaines vidéos prises par des passants, les forces de l’ordre sont prises à partie par les casseurs. Les manifestants, qui ont enfreint le couvre-feu, affichent leur détermination. « On demande à notre jeunesse de se confiner à 18 heures parce qu’on n’est pas d’accord contre le pass vaccinal ? C’est hallucinant », estime un manifestant.

Dans de nombreuses villes de la Guadeloupe, magasins et banques sont attaquées, puis des barrages et barricades en feu ont êté installés sur les grands axes. […] Près de 38 individus ont été interpellés durant la nuit du samedi 20 novembre, alors que des membres du RAID et du GIGN débarquent progressivement en Guadeloupe.

*****

Recup’ de flingues à la Douane

France Info / lundi 22 novembre 2021

C’est dans une ambiance déjà tendue, dans le département, que des armes de guerre ont été dérobées dans la nuit de vendredi à samedi (19 au 20 novembre).

Vendredi, peu après 22 heures, un tweet de Clémence Apetogor, journaliste, est le premier à faire mention d’un incendie à la station des gardes-côtes de la Douane, située à Carénage, à Pointe-à-Pitre. La photo qui accompagne le message montre un véhicule de l’administration douanière en feu.

En réalité, l’affaire est beaucoup plus sérieuse… Les incendiaires ont également pénétré dans les locaux avec un but très précis, récupérer les armes et les munitions des gabelous (douaniers). Du matériel stocké dans deux coffres distincts, comme le prévoit la réglementation.

Selon des sources concordantes, l’opération se serait déroulée en deux phases, un premier coffre-fort contenant environ 2 000 munitions de 9 mm et de calibre 12, a d’abord été forcé, puis laissé sur place.
Le second, lui, a été emporté, malgré son poids conséquent. A l’intérieur, un fusil à pompe Remington de calibre 12, un pistolet automatique 9 mm et 5 pistolets mitrailleurs semi-automatiques, eux aussi de calibre 9 mm.

Et pour faire bonne mesure, les incendiaires seraient également montés à bord de « Kaladja », la vedette de la Douane, qui était amarrée à quai, et dans laquelle ils se seraient emparés de systèmes de vision.

L’affaire, dans un premier temps, n’a pas été ébruitée par les autorités. Ce matin, la direction interrégionale des garde-côtes Antilles Guyane, basée à Fort de France s’est simplement contenté d’un « sans commentaire« .

Le procureur de la République de Pointe-à-Pitre n’a pas été beaucoup plus prolixe, Patrick Desjardins a simplement confirmé l’ouverture d’une enquête en flagrance confiée à la section de recherches de la gendarmerie. Une enquête désormais hautement prioritaire.

*****

C’est la saison de la chasse aux poulets

extraits de 20 Minutes / mardi 23 novembre 2021

Des policiers ont été visés par des tirs en Guadeloupe, ont assuré ce mardi matin, le ministre des Outremers, Sébastien Lecornu, et celui de l’Intérieur, Gérald Darmanin. « On n’a pas de violence urbaine, au moment où je vous parle, mais malheureusement ces dernières heures, nous avons eu des tirs contre des policiers, notamment à Pointe-à-Pitre », a déclaré le premier sur France 2 […]

Le ministre de l’Intérieur a prévenu, ce mardi, que le rétablissement de l’ordre public en Guadeloupe est le « préalable à toute discussion ». « La situation est toujours très difficile (…) Ce qui est certain c’est que le rétablissement de l’ordre public est le préalable à toute discussion évidemment », a-t-il déclaré sur France Inter, assurant que des gendarmes avaient été la cible de tirs à balles réelles. […]

Dans cette île où un tiers de la population vit sous le seuil de pauvreté (Insee), les violences ont débuté après plusieurs jours de mobilisation syndicale pour contester l’obligation vaccinale des soignants et des pompiers. […]

Sébastien Lecornu a indiqué que depuis le début de la crise, « 95 interpellations » avaient eu lieu et « une trentaine de premières réponses pénales viennent d’être données par les tribunaux de Guadeloupe »

*****

Il y a une pandémie, du coup il faut piller, entre autres, des pharmacies !

extrait de Libération / lundi 22 novembre 2021

[…] Depuis une semaine, des magasins alimentaires ont été pillés, mais aussi des pharmacies, dans plusieurs communes de l’île. «A chaque fois, une barricade placée en amont nous empêchait d’avancer», selon les gendarmes qui témoignent aussi de soupçons de «faux appels pour nous attirer ailleurs, tout comme les pompiers». Dans la commune de Morne-à-l’Eau, un poste de police a été incendié. Selon la préfecture, quatre pharmacies ont été fracturées. […]

Et France Info du 21 novembre précise que « les sapeurs-pompiers ont été très sollicités la nuit dernière. Il y a eu de 19 heures à 5 heures ce matin, près d’une cinquantaine d’intervention : des feux de voitures, des tentatives d’incendies de police municipale à Gosier ou encore à Morne-à-L’eau. »

*****

Martinique : Ici aussi, rage, blocages routiers et tirs contre les bleus

Le Parisien / mardi 22 novembre 2021

Après la Guadeloupe, la colère gagne désormais la Martinique. Des forces de l’ordre et des pompiers ont été à plusieurs reprises pris pour cibles par des tirs d’arme à feu et des jets de projectiles dans la nuit de lundi à mardi à Fort-de-France sans faire de blessés, a indiqué à l’AFP la Sécurité publique. Ces derniers ont été visés alors qu’ils intervenaient sur des feux de poubelles allumés sur la voie publique dans le quartier de Sainte-Thérèse à Fort-de-France, selon des sources policières.

« Nous sommes intervenus sur des feux de poubelles à Sainte-Thérèse vers 23h30 en appui des pompiers. Nous avons reçu des projectiles. D’autres feux de poubelles et de véhicules ont été allumés vers 01h45, c’est à ce moment que les patrouilles ont essuyé des tirs de 9 mm à plusieurs reprises. Des impacts ont été relevés sur les véhicules », a précisé le commandant Joël Larcher, responsable de la communication de la direction départementale de la sécurité publique de Fort-de-France.

Ces violences interviennent dans un contexte de grève générale lancée lundi par une vingtaine de syndicats sur l’île. Plusieurs centaines de personnes ont défilé la veille à Fort-de-France pour exprimer leur opposition au passe sanitaire, à l’obligation vaccinale, mais aussi pour la hausse des salaires, des minima sociaux et la baisse des prix du carburant et du gaz.

Le réseau routier reste à ce jour fortement perturbé. L’accès à l’agglomération de Fort-de-France, au centre de la Martinique, est impossible depuis le sud et le nord de l’île. Des camions, des taxis mais aussi des palettes et des pneus ont été disposés à des points stratégiques du trafic routier.
Ces barrages ont été installés tôt mardi matin à l’appel de l’intersyndicale. […]

La colère sociale contre l’exécutif, accusé de ne pas écouter les revendications en Outre-mer, s’est d’abord répandue en Guadeloupe où des gendarmes ont également essuyé des tirs à balles réelles, a rapporté mardi le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin.




Source: Attaque.noblogs.org