Janvier 14, 2021
Par Paris Luttes
247 visites


Nous, les 23 salarié.e.s étudiant.e.s à la Bibliothèque Sainte Barbe (BU sous la direction de l’université Paris 3 Sorbonne Nouvelle) sommes tou.te.s en grève depuis le 5 décembre 2020. Nous avons déjà mené 4 journées de grève qui ont fait fermer la bibliothèque les samedis, en tenant des piquets de grève sur la place du Panthéon. Le silence de la direction de la bibliothèque et de l’université depuis le mois de décembre nous encourage à maintenir la mobilisation jusqu’à ce que nos revendications soient entendues. Une cinquième journée de grève aura donc lieu le samedi 16 janvier.

Nous avons entrepris ce mouvement suite à la décision de la direction de la BSB et de l’université Paris 3 de ne pas payer les heures de fermeture exceptionnelle de la bibliothèque (lors du confinement notamment). En a résulté une perte d’heures payées lors de la fermeture des 2, 3 et 4 novembre, que nous demandons aujourd’hui à la direction de nous compter comme faites, ce qu’ils refusent de faire en jouant sur le flou de notre contrat : nous sommes en effet des contractuel.le.s mais payé.e.s à “l’heure faite”.

Suivant cette même logique, l’université refuse de s’engager à ce qu’un nouveau confinement (qui mènerait à une nouvelle fermeture de la bibliothèque) ne nous fasse subir aucune perte de salaire.

Par ailleurs, la DRH de l’Université et de la bibliothèque nous ont annoncé que notre contrat changerait en septembre 2021, nous précarisant bien plus largement. Nous sommes dans une grande incertitude puisqu’aucun engagement écrit n’a été fait pour nous garantir des contrats décents.

Les difficultés que nous rencontrons à Sainte-Barbe ne sont pas un cas isolé : la mobilisation dans laquelle nous nous sommes engagé.e.s nous a permis de constater que bien trop de personnels des bibliothèques ont des contrats précaires. Au-delà même des bibliothèques, cette situation recoupe de nombreuses problématiques de la fonction publique : le fait d’utiliser les étudiant.e.s comme main d’œuvre flexible (que ce soit en temps normal ou en pleine période Covid) dans une logique de précarisation des contrats (les universités embauchant toujours plus de vacataires ou de contractuel.le.s). Notre caisse de grève nous a permis de financer totalement nos quatre jours de grève, prouvant le soutien que notre cause a su trouver autour de nous.

Nous serons présents sur la place du Panthéon le 16 janvier avec un piquet de grève de 9h30 à 14h, rejoignez-vous nombreux.ses !

Vous pouvez également vous renseigner sur notre page Facebook : https://www.facebook.com/MOET-en-Lutte-Moniteurrices-%C3%A9tudiantes-de-la-BSB-en-gr%C3%A8ve-105589144730656

Une pétition que nous faisons tourner depuis la semaine dernière : http://chng.it/QrHZf2Bjwv

Et notre caisse de grève sur laquelle nous avons besoin d’un maximum de soutien ! https://www.leetchi.com/c/soutien-aux-moniteur-rice-s-etudiant-e-s-de-la-bsb?fbclid=IwAR1JyxR9J0REyFwCxtniDvrJEP9-T4DOd6cOMr0fuiU4YJI-EK0Kz49U2Vs






Source: Paris-luttes.info