Grève reconductible contre la réforme des retraites : compte-rendu de la journée du 6 décembre

Plusieurs assemblées générales se sont tenues ce matin dans le transport (cheminot), l’éducation (enseignants, étudiants) ou encore le social (Caisse nationale d’assurance vieillesse). Tous ont reconduit leur mouvement et appelé à massifier la mobilisation.

L’assemblée générale des grévistes de la CNAV a adoptée la motion suivante :

« Motion adoptée par l’AG des salarié- E-s de la CNAV (Tours) du 6 décembre 2019

L’assemblée générale qui s’est tenue vendredi 6 avec les syndicats FO et CGT a décidé d’appeler : à la grève mardi 10 décembre ; à un rassemblement le 10 à 9h 30 avec les salarié-E-s de la CPAM, de la CAF et de l’URSSAF avant de rejoindre à 10h la manifestation qui partira de la gare de Tours.

La grève du 5 est une véritable réussite tant localement avec plusieurs centaines de grévistes sur la CNAV, que sur le département (15 000 dans les rues de Tours) et au plan national. 1,5 million de manifestants du public et du privé dans un peu plus de 250 villes ont exigé le retrait de la réforme Macron/Delevoye. Ce gouvernement doit battre en retraite. Retrait du projet Macron.

Cette motion est adressée à l’ensemble des salarié-e-s de la Cnav Tours, aux syndicats Sécurité sociale d’Indre et Loire, aux Fédérations CGT et FO, aux UD FO, FSU, Solidaires et CGT d’Indre et Loire »

L’AG des cheminots a quant à elle tenue à dénoncer les violences et intimidations policiers qu’ont subis certain manifestants.

« Nous, cheminot.e.s de Tours réunis en assemblée générale ce vendredi 6 décembre, nous tenons à dénoncer les violences policières et la répression subies par les manifestants hier dans les cortèges et les manifestations.

Cette violence est dans la continuité de la violence accrue du gouvernement à l’encontre des gilets jaunes depuis 1 an.

Plusieurs collègues cheminot.e.s ont même été empêchés de manifester sans aucune raison valable, par la mise en place des contrôles en amont des manifestations, ce qui est inacceptable. Certain.e.s d’entre eux ont été placé.e.s en garde à vue, et seront déférés au parquet ce matin.

Nous exigeons leur libération immédiate, leur relaxe totale et sans poursuites ! »

Dans la continuité de l’appel de l’AG des personnels de l’Éducation qui s’est tenue à la faculté des lettres de Tours le jeudi 5 décembre, une cinquantaine de collègues s’est réunie à la maison des syndicats, représentants des assemblées et des réunions tenues le vendredi 6 décembre dans les différents établissements.

Cette AG fut l’occasion de réaffirmer qu’une journée de grève ne suffirait pas, et que seule la grève reconductible est à même de faire céder le gouvernement. Le constat a été fait que ce vendredi des centaines de personnels de l’Éducation ont reconduit la grève en Indre-et-Loire. Des écoles étaient fermées, d’autres écoles, des collèges et des lycées ont été touchés par la grève. L’AG a également condamné la répression policière décidée par le gouvernement, violente, contre les jeunes qui se mobilisent, en particulier à Lyon.

Les personnels en lutte appellent à participer massivement à la manifestation du samedi 7 décembre qui partira de la place Jean Jaurès à Tours à 14h, à la manifestation interprofessionnelle (à l’appel de la CGT, de FO, de la FSU et de Solidaires) du mardi 10 décembre qui partira à 10h de la place de la gare et à tenir une assemblée générale de l’Éducation à 15h à la facultés des Tanneurs et appelle les professeurs des écoles à se réunir à 9h30 le lundi 9 décembre à la maison des syndicats à Saint Avertin.

Vers 12h, tous se sont retrouvés devant la gare comme convenu la veille en AG interprofessionnelle afin d’échanger sur l’état de la mobilisation dans chaque secteur. Ils étaient ainsi 250 à échanger autour de cette mobilisation.

Une assemblée générale étudiante est prévue à 11h ce samedi aux Tanneurs. Une manifestation est organisée samedi à 14h place Jean Jaurès.


Article publié le 06 Déc 2019 sur Larotative.info