Depuis le lundi 20 Juillet, à l’appel de la CGT, CFDT, FO, CFECGC ET CFTC une grève générale et illimitée a été déclenchée chez Castorama à Lyon (Bron, Dardilly, Givors et Rillieux-la-Pape) comme dans toute la France. Ces organisations dénoncent un véritable Hold-Up post confinement. Après un passage à vide ou l’entreprise a demandé aux salarié.es de ce serrer la ceinture, les comptes de l’entreprisses sont en forte hausses mais les primes prévues ne sont pas versées. Une concertation a lieux ce mardi 21 juillet, sans réponse de Castorama, la grève générale se poursuivra.

PNG - 1.2 Mo

Communiqué Intersyndicale :

Halte au hold-up !

Plus de 30 millions d’euros volés aux salariés de Castorama.

Le résultat de la stratégie « One Kingfisher », ce sont des clients en moins, des chiffres catastrophiques, des primes et des salaires au rabais et des conditions de travail dégradées.

Maintenant que les indicateurs passent au vert suite à un contexte particulier, la direction a organisé un véritable braquage sur nos primes durement gagnées !!!

Exemple pour un salaire de base BRUT de 1500 euros :

Avant modification de l’accord → 2,4 mois de salaire, soit environ 3600 euros.

Après modification de l’accord → 0,6 mois de salaire, soit environ 900 euros

MANQUE A GAGNER 2700 EUROS EN MOYENNE !

Soyons tous unis pour défendre notre dû.

Les 5 organisations syndicales représentatives de Castorama (CFTC, FO, CFE CGC, CGT, CFDT) appellent à la grève à partir du 20 JUILLET 2020 !

Le mouvement social s’arrêtera dès que nos primes nous seront payées telles que négociées.

Rappelons que l’accord d’intéressement de BRICO-DÉPÔT signé cette année (très proche du notre) est sur un plafonnement annuel.

PNG - 479.5 ko
PNG - 554.1 ko

Message de la CFE CGC ( syndicat de l’encadrement chez Castorama AM et Cadres)

 » La CFECGC déplore cette triste décision de la direction : voici le message qui leur est adressé :

Vous par qui les salaires sont payés, méprisez les salariés qui sont au front, soit depuis le début du confinement, soit dès le retour. Ces salariés qui font face, tant bien que mal à cette pandémie qui est toujours présente. Ces salariés des points de vente, qui ne touchent en moyenne que 1300€ nets par mois, qui sont dévoués pour faire avancer notre société. Ces salariés qui ont vu augmenter leur charge de travail, diminuer leurs conditions de travail et souvent à effectif réduit pour au final ne pas percevoir cette prime dont ils ont tant besoin.

Oui, en magasin, nous sommes des « petites gens » comme vous aimez tant nous le faire savoir avec vos salaires de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Mais c’est nous qui vous nourrissons, ne l’oubliez pas. Sans nous, vous n’êtes rien. C’est le fruit de notre travail qui vous permet de vivre et d’avoir une place.

Il serait temps de rendre des comptes. Nous vivons depuis plusieurs années avec des outils non performants, des règles parfois stupides et vous nous dites sans arrêt : « ce sera mieux demain » nous attendons toujours ce lendemain meilleur.

Vos promesses ne valent plus rien, nous voulons des actes, c’est votre boulot. « 

PNG - 1.5 Mo

Article publié le 22 Juil 2020 sur Rebellyon.info