Septembre 24, 2022
Par Dijoncter
190 visites

Pour les salaires, les pensions, les bourses d’études, les minima sociaux : en grève le 29 septembre ! Les lieux lieux et horaires de manif en Bourgogne Franche-Comté, suivis de l’appe lintersyndical national.

Auxerre : 14h30 – Rond point de Géant

Belfort : 10h00 – Maison du Peuple

Besancon : 10h30 – parking Battant

Chalon-sur-Saône : 10h00 – Maison des syndicats

Dijon : 14h00 – Place de la Libération

Dole : 10h30 – Avenue de Lahr

Lons-Le-Saunier : 15h00 – Place de la liberté

Mâcon : 10h00 – Préfecture

Montbard : 17h00 – Place Gambetta

Montceau-les-Mines : 14h00 – Place de la mairie

Nevers : 10h00 – Rond point du pont Cizeau

Saint-Claude : 10h30 – Sous-Préfecture

Seurre : 10h00 – devant Aldi

Vesoul : 10h00 – Place des allées

Pour les salaires, les pensions, les bourses d’études, les minima sociaux : en grève le 29 septembre !

Les mesures gouvernementales annoncées sur le pouvoir d’achat sont en dessous de la situation de paupérisation de la population. La loi votée cet été se contente de poser quelques rustines et, à travers les exonérations de cotisations, ampute le salaire socialisé, fragilisant la protection sociale. Dans la fonction publique, la revalorisation de 3,5% de la valeur du point d’indice est en deçà de l’urgence à relever l’ensemble des rémunérations de 10% au moins tout de suite pour préserver les conditions de vie de tou-tes. De même pour les retraité-es, les 4% de revalorisation des pensions ne correspondent pas à l’inflation, la situation des retraité-es continue donc de se dégrader.

La crise énergétique pèse déjà fortement sur la population, particulièrement les plus précaires, tandis qu’aucune mesure réelle n’est prise pour une transition écologique juste. Le gouvernement se contente d’incitations à des économies d’énergies culpabilisantes, tandis que d’autres pays européens s’engagent dans la taxation des superprofits des entreprises du secteur énergétique et que d’autres mettent en place des passes ferroviaires gratuits !

Le gouvernement poursuit aussi une politique fiscale qui assèche les comptes de l’Etat au profit des grandes entreprises et au détriment des services publics (santé, éducation,) et du financement de la transformation écologique. Par ailleurs, il prévoit une réforme de l’assurance chômage qui va à l’encontre du droit des travailleur-euses de la possibilité d’avoir des indemnisations du chômage justes, une réforme du RSA qui le conditionnerait à une obligation de travailler de 15 à 20h hebdomadaires, et continue d’envisager une réforme des retraites qui exigerait de travailler davantage et pourrait conduire à amputer encore davantage le montant des pensions.

En ce qui concerne les jeunes et leurs familles, les aides (bourses, ARS) ne sont pas suffisantes pour compenser l’inflation. Une revalorisation significative des bourses scolaires et de l’ARS est nécessaire pour pallier le prix de la rentrée (qui avec l’inflation a grimpé de 5 à 10 %). De plus, trop peu de familles bénéficient de cette aide en raison du plafond de ressources à ne pas dépasser.

C’est pourquoi la CGT, l’Union syndicale Solidaires, la FSU, l’UNEF, la VL, la FIDL et le MNL appellent dès à présent à une journée de grève interprofessionnelle le jeudi 29 septembre qui doit s’inscrire dans une mobilisation large et dans la durée.

Le 9 septembre 2022




Source: Dijoncter.info