La situation sanitaire actuelle et sa gestion ont déjà un impact certain pour de nombreuses personnes en France et dans le monde. Dans une société capitaliste déjà profondément inégalitaire, cette situation ne peut que renforcer ces inégalités. En effet, la mise au chômage technique, la difficulté à trouver un emploi ou par exemple la diminution des salaires liés à l’arrêt de nombreuses activités ont déjà un impact concret sur nos vies. Sans compter sur les effets à plus long terme, déjà visibles, comme les crises financières et économiques qui vont encore peser sur les plus précaires. Mais pendant ce temps là il faut bien toujours bouffer et se loger alors que de nombreuses personnes commencent justement à galérer à payer la bouffe, le logement, les factures que ce soit en France ou ailleurs.




<!–

Face à cela, il apparaît nécessaire de construire des rapports de solidarité qui permettent d’améliorer nos conditions de vies, de refuser d’en chier davantage (on en chiait déjà avant pour beaucoup) à cause de cette situation alors que les bourges continuent de s’engraisser sur notre dos et en appellent à l’union nationale pour sauver leur monde. On le voit clairement, tous les jours, l’Etat et les patrons remercient gracieusement des soignantes, des caissières et des travailleuses déjà sous payées, pour leur « dévouement au pays ». Un procédé qui masque le fait concret qu’ils et elles continuent de se faire exploiter pour survivre malgré les risques sanitaires et faire tourner la machine menacée d’effrondement…

Le refus de payer la totalité ou une partie de son loyer, de ses factures et de ses crédits peut être une des solutions à mettre en place pour lutter concrétement contre cette situation. Déjà, en France et dans le monde, des luttes et des liens se créent autour de cette idée. A Rennes, Paris, Toulouse, en Italie, à Seattle, en Californie des personnes s’organisent et mettent en place ce genre d’initiatives.

Créons des liens de solidarité, ne restons pas isolés face à cette situation. Organisons nous par immeubles, par pâtés de maisons, par quartiers, par villes pour ne plus payer !

Galériennes du monde entier, unissons-nous ! Ce monde n’est pas à sauver, le Notre est à construire !

Pour se mettre en contact :

À Toulouse le collectif « on ne paie plus 31 » a sorti un guide pour expliquer les démarches à suivre pour une grève de loyer : https://twitter.com/2020Greve/status/1246106352549838852

Une version pdf de l’affiche en noir et blanc à imprimer pour vos immeubles ou votre quartier : ICI

Le texte en pdf pour impression : ICI


Article publié le 06 Avr 2020 sur Brest.mediaslibres.org