Novembre 28, 2021
Par Rebellyon
194 visites


CGT Educ’action 69 et Sud Éducation 69 appellent à la grève des personnels d’éducation, et un rassemblement suivi d’une Assemblée générale, jeudi 2 Décembre à partir de 14h.

Les établissements scolaires ne fonctionnent pas sans les AED et c’est ce qui a été démontré l’année dernière lors des grèves des assistant·es d’éducation (AED, AP, APS) qui ont été massivement suivies et soutenues par d’autres catégories de personnels. Partout sur le territoire des vies scolaires ont été totalement fermées et des dizaines de rassemblement se sont tenus devant le rectorat, DSDEN, établissements employeurs. Cette mobilisation est historique.

Le refus du droit à la prime REP/REP+ pour ces personnels par Blanquer est tout à fait emblématique du mépris et du manque de reconnaissance pour ces personnels. Le manque de reconnaissance est inhérent à la précarité du contrat des assistant·es d’éducation : sous-payé·es, sans formation et sans perspectives. Cette précarité permet tous les excès de la part de la hiérarchie et des chef·fes d’établissements employeurs, elle est source de nombreuses injustices. Trop souvent les AED sont victimes de décisions arbitraires de la part des directions d’établissements : non-renouvellement abusifs, périodes d’essais déguisées, contrats inférieurs à un an, chantage à l’emploi, traitement infantilisant.

Un préavis de grève a été déposé pour la journée du 2/12, suite à l’appel de la Coordination nationale des Collectifs AED. Nous invitons toutes et tous les collègues à se mettre massivement en grève pour soutenir les AED .

Rassemblement à 14h devant le Rectorat suivi d’une AG à 15h à la Bourse du travail (place Guichard).

Ensemble, revendiquons :

  • la titularisation sans condition de tous les personnels qui le souhaitent par la création d’un statut d’éducateur scolaire ;
  • l’augmentation des salaires et la baisse du temps de travail ;
  • l’obtention de la prime REP/REP+ pour tous les personnels travaillant en éducation prioritaire ;
  • la suppression du forfait nuit en internat ;
  • le recrutement massif de personnels AED et la fin du recrutement par les chef·fes d’établissement : pour un recrutement académique ;
  • l’accès à une formation et l’augmentation du crédit d’heure pour formation.

Appel de la coordination nationale des collectifs d’AED

Le 2 décembre 2021, toutes et tous en greve ! Montrons leur que nous sommes toujours là et que nous ne lacherons rien !

Le 1er décembre 2020, suite à un mouvement débuté un peu plus tôt dans les Bouches-du-Rhône, les AED de toute la France démarraient une mobilisation historique et inédite des Assistants d’Éducation depuis la création de notre statut en 2003. Depuis, épaulés par les syndicats, nous nous sommes organisés en collectifs départementaux puis nationalement avec la CNCA.

Nous savions que la lutte serait longue et difficile face à un ministre sourd et plein de cynisme pour ses personnels les plus précaires. Face au mépris, nous avons opposé notre union, notre solidarité et notre détermination.

Malgré notre précarité et nos difficultés du quotidien, nous avons su relever la tête et clamer haut et fort que le temps de la contractualisation dans l’Éducation Nationale était révolu, et qu’était venu le moment pour une réforme ambitieuse de notre statut et l’amélioration drastique de nos conditions de travail et d’existence.

Profitons du premier anniversaire de notre mouvement et de cette journée du 2 décembre pour nous remobiliser, reprendre contact les uns avec les autres et retrouver la motivation et l’énergie que nous avions il y a un an.

Construisons tou.te.s ensemble – AED isolé.e.s, collectifs départementaux, CNCA, syndicats – une mobilisation d’ampleur pour les semaines et les mois à venir.

Ne cédons pas à la résignation qui est tout ce que notre ministre attend de nous pour pouvoir terminer son mandat l’esprit tranquille.



Tous ensemble ! Tous unis ! Ne lachons rien !




Source: Rebellyon.info