Octobre 26, 2020
Par La Horde
248 visites


La journée commence à 14h, heure du début de l’audience en appel des 3 membres de génération identitaire pour leur participation à l’opération “defend Europe” dans les alpes en 2018.

Une grosse centaine de personnes sont rassemblées devant les marches du tribunal pour la conférence de presse qui verra s’enchaîner plusieurs prises de paroles.

Les militants d’extrême-droite, présents à leur procès, repartiront en attente de leur jugement qui sera délivré le 15 décembre.

Deuxième acte à 18h avec une manifestation unitaire derrière les mots d’ordre : contre l’extrême-droite et le racisme d’Etat, pour l’ouverture des frontières.

Le but de cette manifestation appelée largement était d’opposer une mobilisation massive et populaire aux modes d’action “coups de poing” et très médiatiques des identitaires, qui révèlent autant leur force en terme de moyens financiers que leur faiblesse en terme d’implantation populaire.

Pari réussi avec un cortège fort d’un millier de personnes, qui aura parcouru la ville sans jamais cessé d’être dynamique, avec de nombreux drapeaux, chants et engins pyrotechniques du début à la fin. Le nombre et la détermination auront été une démonstration du refus à Grenoble des idées racistes et de leur application tant par l’état que par les fascistes.

Cette mobilisation aura aussi été l’occasion de populariser la lutte des exilés et de rappeler la politique raciste et impérialiste que mène la France dans et hors de ses frontières.

Grenoble reste antifasciste et s’est mobilisée pour la solidarité avec les sans-papiers, refusant les idées, fortes du contexte actuel, amalgamant de manière honteuse immigration, islam et terrorisme.

Merci aux camarades de Lyon, Chambéry, Saint-Étienne, Valence, Paris et Briançon pour leur venue et leur soutien malgré le couvre-feu ! Force dans vos luttes !

Lien facebook




Source: Lahorde.samizdat.net