par PAT DE BOTUL le 27 mars 2016

Grèce : une déception prévisible ET justifiée

Un an après sa venue au gouvernement grec, Alexis Tsipras voit apparaître la première grève générale dans le pays, appelée par les deux confédérations syndicales, celle du secteur privé et celle du public, contre la hausse des impôts et la réforme des retraites. Comble de l’ironie, Syriza, le parti de Tsipras, appelle à y participer…

Réagir à cet article

Écrire un commentaire …