Avril 15, 2016
Par Collectif Emma Goldman
8 visites


Texte provenant du site web du Secours Rouge. Lien vers l’original, ici.
D’importants incidents ont eu lieu, dimanche 10 avril dans la matinée, dans le camp d’Idomeni, en Grèce, à la frontière avec la Macédoine, où plus de 11 000 personnes vivent depuis plus d’un mois dans des conditions extrêmement difficiles. La police macédonienne a fait usage de gaz lacrymogènes et, selon plusieurs journalistes, de balles de caoutchouc et de grenades assourdissantes pour disperser une foule d’environ 500 personnes qui réclamaient l’ouverture de la frontière et tentaient de détruire le grillage qui sépare les deux pays, certains jetant des pierres contre les policer macédoniens.
L’usage intensif de gaz lacrymogènes a provoqué l’évanouissement de dizaines de personnes, et la fumée s’est diffusée jusqu’au camp, où se trouvaient des femmes et des enfants. Environ 300 personnes ont été blessées, dont 200 ont été secourues par l’unité médicale de MSF pour des problèmes respiratoires, 30 pour des blessures provenant des balles en plastique et 30 pour d’autres blessures.

Personne n’est illégale! Liberté de circuler pour toutes et tous! Abolissons les frontières!

Solidarité avec les grévistes de la faim à la prison pour migrant-e-s de Kiskunhalas en Hongrie!
Depuis le 22 mars, plusieurs personnes sont en grève de la faim. Elles ont été arrêtées en Hongrie après avoir entré sur le territoire via la Serbie. Il est très difficile d’avoir des informations sur leur situation puisque c’est la répression et l’isolation qui prédominent dans ces prisons de la honte. Elles utilisent leur corps comme la seule arme qui leur restent contre les prisons de l’Union européenne et leur système de frontières. Solidarité internationale!



Source: