Décembre 30, 2017
Par Le Monde Libertaire
256 visites


Dimitris Alexakis, collaborateur de la revue Vacarme et de l’Autre quotidien (Athènes) alerte : “De l’instrumentalisation du mouvement social grec par la gauche de gouvernement à sa répression pure et simple, un pas vient d’être franchi. Aujourd’hui, un par un, les députés de l’ancienne « gauche radicale » grecque, Syriza, au pouvoir depuis bientôt trois ans, ont voté en faveur de l’incarcération des militants du mouvement social qui se seront opposés à la saisie (pour dette




Source: