Jeudi 3 Décembre 2019, des squatteur.se.s de Thessalonique ont envoyé leur propre réponse à l’ultimatum de 15 jours publié par le Ministère de « l’ordre publique » à une douzaine de squats politiques ou de régugié.e.s à travers la Grèce (dont certain existent depuis plus de 30 ans) ou sont confrontés à des expulsions violentes par la police anti-émeute et autres forces spéciales. La date butoir est le soir du Jeudi 5 Décembre 2019. Une décision politique de l’État grec dont l’objectif est d’agiter et de créer une « atmosphère explosive », alors que le 6 Décembre est un jour de commémoration pour Alexis Grigoropoulos, un jeune homme de 15 ans assassiné par des policiers dans le quartier d’Exarcheia d’Athènes en 2008.

Si les expulsions massives qui se prépare à lieu le 6 Décembre, elles coïncideront avec les douzaines de manifestations à travers la Grèce ce jour là, contre la violence policière et la répression politique. Il se trouve qu’aucun squat ni espace autogéré du pays n’ont accepté l’ultimatum policier. À la place, nous avons pu voir des gestes comme ceux montrés dans la vidéo, où les anarchistes de Thessalonique ont accroché une gigantesque banderole en solidarité avec les squats depuis le toit du centre ouvrier de la ville, sous la lueur rouge des fumigènes éclairant la nuit. Illes envoyaient le message qu’il ne s’agira pas d’un combat facile pour l’État grec et sa police. Le message sur la banderole des squats Mundo Nuevo et Libertalia lit : « La répression ne passera pas. Tout le monde dans les rues. Solidarité avec les squats » et « Dix, cent, des milliers de squats contre un monde de décadence organisé. »


[Grèce] Des anarchistes éclairent la nuit en solidarité avec les squats attaqués en Grèce

No Pasaran : Anarchists turn night into day in solidarity to Squats under attack in Greece

ΑΠΑΝΤΑΜΕ : ΚΑΜΙΑ ΠΑΡΑΔΟΣΗ – ΚΑΜΙΑ ΑΝΑΚΩΧΗ ΟΥΤΕ ΒΗΜΑ ΠΙΣΩ


Article publié le 06 Déc 2019 sur Mars-infos.org