La célébration des 25 ans de la rébellion zapatiste s’est déroulée dans un bien étrange climat. Les élections mexicaines ont porté au pouvoir depuis trois mois un homme « de gauche », Andrés Manuel López Obrador (AMLO) du Movimiento de Regeneración Nacional (Morena) alors que l’EZLN n’a pas été en capacité de présenter sa candidate. Le tournant auquel nous assistons entraîne et nécessite de nombreux débats. Nous publions ici la contribution de Claudio Albertani


Courant Alternatif, Mensuel anarchiste-communiste