Au Carrefour du Merlan, cela fait des mois que les salarié.es luttent contre la direction, qui veut restructurer le magasin, et en “externaliser” certains secteurs. En clair, réductions d’emplois, avec embauches de sous-traitants précaires, avec moins de droits et moins de salaires. Tout ça alors que le groupe Carrefour a reçu 755 millions d’euros de cadeau fiscal avec le CICE ! La CGT avait d’ailleurs tenté cet automne d’attaquer le groupe en justice sur cette base, mais a été débouté au tribunal.

Samedi matin donc, une vingtaine de caddys remplis à craquer se dirigent soudain vers les caisses, et les bloquent. Les gilets jaunes et une banderole sont tiré des sacs, et les slogans fusent ! La revendication, pouvoir sortir les caddys gratuitement (voir tract ci-dessous). Vive l’auto-réduction !

« Aujourd’hui c’est gratuit ! »
« Libérez les caddys »
« Qui sème la misère récolte la colère »
« Carrefour nous fais la guerre, et sa police aussi, mais nous on est détères, on aura nos caddys ! »


Grande redistribution au Carrefour du Merlan

Grande redistribution au Carrefour du Merlan

Le blocage va continuer pendant plus de deux heures, la direction refusant de négocier. Deux heures joyeuses dans la morosité de la grande surface, où les salarié.es n’ont plus à travailler et profitent du moment, où l’écrasante majorité des client.es bloqué.es reprennent les slogans, en lancent, et attendent bien décidé.es à profiter de l’occasion.

Grosse action des gilets jaunes qui bloquent les caisses à Carrefour le Merlan.

Ils réclament une meilleur redistribution des richesses, un meilleur pouvoir d’achat, rendre les milliards d’aides publiques volés aux contribuables.

On entends des slogans « qui sème la misère récolte la colère » ou « aujourd’hui c’est gratuit » ou encore « nous sommes tous des victimes de Carrefour ».

Clients et salariés ont été solidaires avec les gilets jaunes, ils ont ainsi tous pu exprimer à la fois leur solidarité et leur colère.

CGT Carrefour du Merlan

Malheureusement, pas de caddys à la sortie. Carrefour a préféré fermer le magasin aux client.es et y appeler une quarantaine de policiers anti-émeute et la BAC. La foule finis alors par quitter le Carrefour en chantant « Carrefour, Carrefour, on reviendra ! » Au bilan, une belle action à refaire, car même si l’auto-réduction n’a pas fonctionné cette fois-ci, le magasin a du fermer pendant des heures, perdant ainsi un chiffre d’affaire considérable lors de cette période d’affluence maximale. Et c’était aussi un beau moment passé avec les salarié.es et les client.es du magasin.


Tract distribué lors de l’action

Tout est à nous, rien est à eux… Reprenons ce qu’ils nous volent !

Carrefour nous vole !

Depuis 2013, Carrefour a touché 755 millions d’euros au titre du Crédit d’impôt, aide de l’État aux entreprises… financée par nos impôts !

Aucun emploi n’a été créé et le groupe Carrefour, numéro 2 mondial de la grande distribution, en a même supprimé plusieurs milliers. Les conditions de travail y sont de pires en pires.

Travaille, consomme et ferme ta gueule ? Pour nous, le coût de la vie ne cesse d’augmenter, surtout dans leurs supermarchés. Travaille consomme et ferme ta gueule… Voilà ce à quoi les gouvernants veulent nous enchaîner. Assurance chômage et minima sociaux sont au plus bas. Les travailleurs précaires, les jeunes, les personnes âgées, en situation de handicap ou immigrées sont particulièrement écrasées par la pauvreté.

Les contrôles RSA, CAF, Pôle Emploi, sont toujours plus humiliants. Nos droits sont coupés, les agios s’accumulent, tandis que les grands patrons et leurs actionnaires se gavent !

Revendiquons la gratuité, les moyens de vivre… et bien plus !

Contre la vie chère, solidarité entre les précaires : auto-réduction de la grande distribution !

Les denrées alimentaires et les produits d’hygiène serviront à celles et ceux qui en ont besoin directement. Ainsi qu’à différentes associations et collectifs en lutte à Marseille pour une vie meilleure. Nous aussi, nous nous retrouverons autour d’un grand repas de fête !


Article publié le 16 Déc 2019 sur Mars-infos.org