Octobre 26, 2021
Par Dijoncter
154 visites


Racheté en grande partie par de nouveaux propriétaires spécialisés dans le sapin, le massif forestier du Mont Touleur est menacé de coupes rases sur 200 hectares. Rassemblement samedi 6 novembre à Larochemillay.

Samedi 6 novembre à 14h à Larochemillay, grand rassemblement contre les coupes rases et l’enrésinement du Mont Touleur.

C’est l’un des plus beaux massifs forestiers du Sud Morvan qui est aujourd’hui menacé. Le Mont Touleur est situé sur la commune de Larochemillay, dans le département de la Nièvre. C’est une porte d’entrée du grand site de France Bibracte – Mont Beuvray, site archéologique majeur visité par des dizaines de milliers de touristes chaque année. Il est situé au sein du Parc Naturel Régional du Morvan dans la zone Natura 2000 « Bocage, forêts et milieux humides du Sud Morvan » et en « Zone naturelle d’intérêt écologique faunistique et floristique » (ZNIEFF) de type I et II. Paysage commun des habitants de la vallée de la Roche, et marqueur fort de l’identité du territoire, le mont Touleur est un circuit de randonnée incontournable. Composé d’une forêt mélangée à couvert continu, il abrite également de nombreuses espèces protégées. Sur son sommet s’observent les belles ruines d’un château fort qui font l’objet de fouilles archéologiques.

Le domaine était la propriété depuis plusieurs générations d’une famille de Larochemillay. Il était exploité de façon raisonnée, avec des prélèvements ponctuels d’arbres, préservant ainsi l’équilibre et l’esthétique du massif forestier ainsi que de la vallée. Mais il y a quelques mois, il a été vendu au « Groupement forestier de la Rivière ». Le principal actionnaire (90 % des parts) est une holding danoise, JE Holding KOLDING APS, spécialisée dans la culture de résineux. Cette société est associée à un sylviculteur français, installé dans le Morvan, lui aussi professionnel du sapin. La forêt fait actuellement l’objet d’un inventaire, prélude à une modification du plan de gestion. Contacté par une journaliste du JSL, le sylviculteur français a confirmé « une dizaine d’hectares de coupe rase ».

Plusieurs fermes et maisons d’habitation sont alimentées en eau potable grâce à des sources qui prennent naissance dans ce massif forestier. Ces riverains ne sont pas connectés au réseau communal. Une coupe rase entraîne une dégradation du sol, ne serait-ce que par le passage d’engins lourds qui endommagent la terre. Le couvert forestier disparu, la température devient plus élevée. Une coupe rase peut donc provoquer une modification du ruissellement des eaux et une dégradation du débit des sources. Ce mode d’exploitation radical s’accompagne en général de l’utilisation massive de pesticides qui peuvent polluer l’eau des sources.

Le massif forestier du Touleur est classé en zone Natura 2000. Ce classement européen vise à préserver la biodiversité d’une région. Une coupe rase viendrait saccager la faune et la flore du site.

« Le Mont Touleur ne sera pas coupé à blanc », c’est le credo des habitants de Larochemillay et du territoire, mobilisés pour préserver cette forêt qui fait partie intégrante de leur cadre de vie.

RENDEZ VOUS SAMEDINOVEMBRE À 14H À LAROCHEMILLAY

Pour protéger le Mont Touleur !

Pétition sur change.org

Préservons le Mont Touleur à Larochemillay – 200 hectares menacés de coupes rases !

https://www.change.org/p/habitants-du-sud-morvan-pr%C3%A9servons-le-mont-touleur-%C3%A0-larochemillay-200-hectares-menac%C3%A9s-de-coupes-rases-de0469ee-637d-46e0-adce-bf4627c65d40

Plus d’infos à venir sur https://alerteforettouleur.fr.




Source: Dijoncter.info