En 1931, le célèbre écrivain français Louis Aragon (1897 – 1982) publiait l’un de ses plus fameux poèmes. Malheureusement, la fin, qui évoque Lénine, nous apparaît un peu datée. Saurez-vous en imaginer une autre ?

Les meilleures (suites et) fins que nous receverons seront publiées au fil de ce mois d’août. Célèbres ou anonymes, toutes les contributions sont les bienvenues.

Pliez les réverbères comme des fétus de paille

Faites valser les kiosques les bancs les fontaines Wallace

Descendez les flics

Camarades

Descendez les flics

Plus loin plus loin vers l’ouest où dorment

Les enfants riches et les putains de première classe

Dépasse la Madeleine Prolétariat

Que ta fureur balaye l’Elysée

Tu as bien droit au Bois de Boulogne en semaine

Un jour tu feras sauter l’Arc de triomphe…


Article publié le 06 Août 2019 sur Lundi.am