Décembre 4, 2022
Par Le Monde Libertaire
276 visites

par Biscotte le 5 décembre 2022

Grand guignol à Nancy

Lien permanent : https://monde-libertaire.net/index.php?articlen=6914

illustration prise sur Reporterre ©Sanaga

« Bon, on va oubliez la qualification d’association de malfaiteurs mais on va faire comme si…. » c’est un peu l’impression que donnait le procès en appel des opposant·es au projet CIGEO.

Ce n’est donc pas contre des malfaiteurs qu’ont été requises des peines dignes de « malfaiteurs ».

Distribution des prix, l’avocate générale a donc requis les peines suivantes :
– pour deux résistant·es, 8 mois de sursis simple.
– pour deux autres, 10 mois de sursis simple.
– pour deux autres, 10 mois de sursis avec interdiction de détenir une arme pendant 5 ans.
Enfin pour le plus visé des « non-malfaiteurs » : 12 mois de prison ferme avec interdiction de détenir une arme pendant 5 ans.

L’ajustice française n’allait tout de même pas abandonner complétement cette étiquette de « association de malfaiteurs » qui avait permis d’allouer des moyens colossaux aux larbins du nucléaire pour mater les opposants au projet « Bure nous le mou ».
Délibéré le 26 janvier…

Réagir à cet article

Écrire un commentaire …




Source: Monde-libertaire.fr