Le 15 mars marquera la fin du grand débat : après les longues séances d’enfumage d’Emmanuel Macron (qui dit qu’il va continuer à causer…), des annonces devraient être faites. Pourtant aujourd’hui, rien ne laisse présager que les attentes qui se sont exprimées dans les 17 Actes des Gilets jaunes soient entendues.

Justice sociale et fiscale, où est-elle ?

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Sur les questions fiscales ? rien sur l’ISF, le CICE

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Pour les retraité-es, une annonce d’indexation sur l’inflation pour les petites retraites (et pour les autres, c’est combien en vrai une « petite retraite » ?)

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Rien sur le SMIC et les salaires…

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Et des fermetures de services publics qui ont continué pendant toute la période du grand débat…

Il continue comme si de rien n’était…

Au contraire des attentes exprimées, le gouvernement a utilisé cette période pour avancer ses projets de démantèlement des droits sociaux et tenter de diviser les classes populaires :

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Il accroît le contrôle des chômeur-euses, les stigmatise en faisant croire que le chômage c’est « de leur faute ».

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Il s’attaque aux fonctionnaires avec le projet de loi sur la fonction publique, en espérant diviser le monde du travail.

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Il réforme les retraites avec l’équilibre budgétaire comme seul point de référence, ce qui va entraîner la baisse du niveau des retraites et un départ toujours plus tardif.

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Il lance un énième débat sur l’immigration, là aussi pour diviser.

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Et sur les enjeux climatiques, on attend des mesures fortes écologiquement et socialement qui ne viennent pas.

Le 16 mars, Acte 18 des Gilets jaunes, l’Union syndicale Solidaires, partie prenante des mobilisations depuis de nombreuses semaines, sera présente dans la rue.

Elle sera mobilisée aussi le 19 mars avec les organisations syndicales : CGT, FO, FSU et les organisations lycéennes et étudiantes, par la grève et en manifestation pour mobiliser sur ces mêmes questions, au coeur des lieux de travail, sur ces revendications communes :

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Pour la justice sociale : augmentez le SMIC, le point d’indice, les salaires,

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Pour la justice fiscale : taxez les hauts revenus, rétablissez l’ISF, supprimez les baisses de cotisations liées au transfert du CICE,

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Pour l’égalité des droits : égalité entre hommes et femmes et régularisation de tous les travailleur-euses sans papier,

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Pour des services publics présents partout y compris en région et dans les quartiers populaires et les emplois nécessaires pour les assurer,

Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant Pour le retrait des réformes gouvernementales en cours : casse de la fonction publique, des retraites, de l’assurance chômage et pour le rétablissement d’une protection sociale répondant aux besoins de tous et toutes.

Toutes et tous dans la rue le 16 mars, en grève le 19 mars.


Grand débat, grande débâcle du gouvernement… à la rue de parler maintenant