Septembre 24, 2022
Par Le Poing
186 visites

L’Agriculture Social Club, cette initiative qui entend mêler production de légumes, solidarité alimentaire avec les plus précaires et gestion collective, aux portes de Montpellier, a tenu sa toute première réunion publique ce samedi 24 septembre.

On vous en parlait une petite dizaine de jours en arrière : l’Agriculture Social Club, issu du parcours de Samuel, agriculteur maraîcher installé sur des terres communales à Grabels, aux portes de Montpellier, et des réflexions menées ces dernières années dans les assemblées de gilets jaunes locales sur les questions d’alimentation et d’agriculture, est en phase de lancement.

L’idée est simple : concilier l’héritage non-marchand des terres communales, historiquement issues de la Révolution française, avec la possibilité pour un exploitant de vivre de son travail et une gestion collective d’un projet de production ouvert sur le monde et les distributions solidaires.

On peut donc via l’Agriculture Social Club s’initier aux techniques de maraîchage bio sur des terres collectives, avec l’aide de l’exploitant, et se nourrir des fruits de ces même terres, sans obligation de travail. La gestion collective allant jusqu’au choix d’un plan de culture (modes de culture et légumes concernés).

Le tout fonctionne par abonnements, qui permettent d’accéder à une certaine quantité de légumes par saison, à prix raisonnable puisque calqué sur les recommandation de prix de vente moyen en vente directe.

Signalons aussi que la somme des abonnements ouverts par l’Agriculture Social Club correspond à la quantité de légumes que Samuel produit seul : en clair, face aux aléas d’une gestion collective qui commence tout juste à se mettre en place, le seul risque que prend l’abonné est de se retrouver avec plus de victuailles que prévu. Ce qui permettra également au Club de distribuer une partie de ses récoltes aux associations, collectifs locaux, mouvements sociaux, personnes en situation de précarité, le tout selon la volonté de l’assemblée de gestion, souveraine.

D’où cette première assemblée du vendredi 23 septembre, qui aura réuni une trentaine de personnes, d’horizons assez divers : militants, copains et copines des manifs de gilets jaunes, habitants de Grabels.

Si les bases concrètes du projet nécessitent forcément un peu de temps pour être posée, au rythme de la délibération collective, l’énergie était présente, et l’investissement est déjà possible. Les inscriptions sur les listes de communication et les abonnements ont commencé, des commissions répartissant les tâches pour les plus motivés émergent.

Et de nouveau rendez-vous sont fixés : les vendredis 30 septembre et 7 octobre, comme tous les vendredis d’ailleurs, le terrain est ouvert à des cessions de travaux collectifs toute l’après-midi. Et une nouvelle assemblée aura lieu le samedi 8 octobre. Le tout sur le chemin du Redonnel, à Grabels. (bifurcation depuis le chemin vers l’Agriculture Social Club fléchée). Plus d’infos à venir.

Plus d’infos sur le projet en lisant ce papier du Poing, et en consultant la page Facebook du Club.




Source: Lepoing.net