Novembre 26, 2021
Par Paris Luttes
196 visites


Bonjour,

Le bulletin no 201 du 24 novembre 2021, du petit journal mobile recto-verso A4 « RESISTONS ENSEMBLE » du réseau contre les violences policières et sécuritaires est sorti. Il est destiné à être photocopié et à être diffusé localement, si le journal vous plaît. Vous êtes invitEes à participer à son élaboration, à sa rédaction, à se joindre à l’équipe de rédaction. Nous attendons vos contributions, propositions, critiques …

À bientôt.

L’équipe de rédaction

Lire l’intégralité et télécharger ce bulletin mis en page au format pdf.

Gouverner c’est bétonner

Les prochaines élections présidentielles, quel que soit le vainqueur, ne constitueront pas un tournant, ce sera juste une étape. La preuve ? tous les partis, de « gauche » comme de droite, soutiennent ou assistent passivement par leur inaction à tout ce qu’entreprend Macron certes déjà bien préparé par les présidents qui l’ont précédé : lois liberticides, contre le code du travail, les retraites, les immigrés, désossement des hôpitaux et de l’école… accordons-leur qu’ils n’ont pas chômé. Mais Macron les surpasse : il livrera au vainqueur des élections de mars 2022, une société qu’on a rarement aussi bien bétonnée. Il vient de porter un coup décisif aux droits des chômeurs, et le prétexte de la « lutte » contre la pandémie s’ajoutant à celui de la « lutte » contre le terrorisme, il a fait du « sécuritaire » la priorité absolue de l’État, généralisant comme jamais avec l’adoption du passe « sanitaire », désormais étendu à juillet 2022, le contrôle de la population, offrant ainsi un nouveau pouvoir au patronat ,celui de priver de salaire et à terme d’emploi, les récalcitrants au contrôle covid (pour l’instant…).

Mais pour que le béton prenne il lui faut un liant. Macron vient de nous annoncer que lors de la dernière session du parlement avant les élections, une loi pluriannuelle va être votée. Celle-ci coulera dans le béton l’augmentation substantielle du budget des forces de l’ordre sur plusieurs années et aussi une pochette surprise : une mystérieuse « simplification administrative » qui assurera, on peut le parier, encore plus de liberté à la police.

Alors quel espoir nous reste-t-il ? des grondements se font entendre et des flammèches peuvent sortir et jaillir de dessous le béton.

Une grève générale contre le passe « sanitaire » et son monde met en mouvement la Guadeloupe depuis le 15 novembre, rejointe par la Martinique une semaine après, la grève continue dans les Médiathèques municipales contre le contrôle du passe, des cagnottes pour soutenir les salariés suspendus, des résistances individuelles ouvertes ou par contournement aux nouveaux pouvoirs octroyés aux patrons…

Mais les pauvres n’ont pas encore l’initiative. Loin de la.

La lumière jaune des gilets qui a fissuré le paysage bétonné il y a juste trois ans est encore soutenue par 40 % de la population.

La gestion du Covid entend jeter, chacun de nous dans son coin. Résister aujourd’hui c’est cultiver collectivement les flammèches qui nous unissent et font se craqueler le béton de l’État.

Au sommaire

  • Gouverner c’est bétonner
  • Le « Passe » qui n’a rien de « sanitaire »
  • Chronique de l’arbitraire

    « Mon client a subi un tabassage en règle en mode Rodney King »

    À Argenteuil, on n’oublie pas, on ne pardonne pas !

    Justice et vérité pour Saïd !

    Marche pour Yanis

    Marche pour Ibo

    Zineb Redouane, 3 ans après

    La police tue

    Flics racistes pris la main dans le sac

    Nouvelle décision judiciaire contre la dématérialisation obligatoire des démarches administratives
  • Agir

    Afrique-France – Liberté pour les 7 de Montpellier !



Source: Paris-luttes.info