Le professeur Raoult, infectiologue Ă  l’IHU Marseille et ancien membre du conseil scientifique mandatĂ© par l’ÉlysĂ©e, le rĂ©pĂšte : la chloroquine, ou son dĂ©rivĂ©, l’hydroxychloroquine, guĂ©rirait du coronavirus.

Sa position a été largement relayée sur les réseaux sociaux et dans les médias. Au point que les hÎpitaux testant les traitements contre le coronavirus peinent à convaincre les patient·es de participer aux études en cours.

Mais des problĂšmes majeurs dans l’étude du Dr Raoult ont Ă©tĂ© pointĂ©s par le reste de la communautĂ© mĂ©dicale : aucune comparaison sĂ©rieuse n’a Ă©tĂ© faite entre des patient·es traité·es et non traité·es ; par ailleurs, certaines donnĂ©es auraient Ă©tĂ© supprimĂ©es de l’étude car en dĂ©faveur de l’hydroxychloroquine
 Plusieurs autres articles publiĂ©s par le passĂ© par l’IHU Ă©taient truquĂ©s ou d’une Ă©thique douteuse.

Le professeur Raoult a rĂ©alisĂ© une deuxiĂšme Ă©tude, qui n’est, Ă  nouveau, pas interprĂ©table faute de patient·es tĂ©moins (non traité·es par hydroxychloroquine) Ă  comparer aux patient·es recevant l’hydroxychloroquine. Deux Ă©tudes chinoises, ici et lĂ , trouvent quant Ă  elles des rĂ©sultats contradictoires ; nĂ©anmoins, ce sont des Ă©tudes rĂ©alisĂ©es avec trĂšs peu de personnes, qui permettent donc difficilement de conclure et qui sont aussi contestĂ©es

Pour le moment, nous ne pouvons ĂȘtre convaincu·es ni de son efficacitĂ©, ni de son absence d’efficacitĂ©. Restons prudent·es devant les « expert·es Â» mis·es en avant par les mĂ©dias ou le gouvernement, fussent-iels mĂ©decins ou scientifiques de formation



Article publié le 04 Avr 2020 sur Mars-infos.org