Plusieurs milliers de gilets jaunes se sont rassemblés ce samedi 12 octobre à Toulouse, désignée “capitale nationale” pour le 48e acte du mouvement, une mobilisation marquée par de nombreux échauffourées avec les forces de l’ordre, qui ont interpellé 17 personnes et fait un usage massif de gaz lacrymogène.

48 manifestations hebdomadaires consécutives c’est une perfomance. Et ça use la bourgeoisie qui fait part de sa nervosité à La Dépêche :

« Jean-Marc Martinez, président de la Fédération des commerces du centre-ville. : Toulouse reste la ville de France la plus impactée. Qu’ils soient cent ou cent mille, les Gilets jaunes nous empêchent depuis 48 semaines de bosser !? » Excédé, le commerçant envisage de démissionner de sa fonction, et même de quitter Toulouse. »

Ce samedi 12 octobre c’est la troisième manifestation nationale appelée à Toulouse. Le cortège d’aujourd’hui devrait être plus imposant que ceux de septembre qui comptaient jusquà 2 000 personnes. Comme la semaine dernière la place du Capitole est interdite aux manifs.

Voir le compte rendu détaillé de la manif sur IAATA :

https://iaata.info/Acte-48-la-bourgeoisie-est-a-2-doigts-de-craquer-Suivi-de-la-manif-nationale-3646.html


Article publié le 13 Oct 2019 sur Nantes.indymedia.org