Gilet jaune

File donne

A tout vent

Droit devant

Populace

Et mieux plèbe

Qui embrasse

Peu d’éphèbes

Qui menace

Le puissant

Impuissant

Dans sa face

Qui détruit

Le miroir

Pour construire

Tant d’espoir

La caverne

Ouvragée

Une aubaine

Obligée

Débouchée

Par la grogne

Tant humaine

La besogne

Courageuse

Arrachée

Nucléée

Ombrageuse

Lumineuse

Terrifiée

Mais lucide

Translucide

Aux amis

Mais opaque

Aux oligarques

Décatis

Déconfits

Et leurs sbires

Réticents

Ont le sang

Refroidi

Sans oubli

O que vienne

Qu’on s’éprenne

Durement

Doucement

Dans le temps

Qui s’étend

Majestueux

Besogneux

Dans l’ivresse

Dans la liesse

Etonnante

Et qui chante

Fort et haut

Le cadeau

Du combat

Se débat

Le vacarme

Et les armes

Du contr’Un

Qui contraint

Vaille vaille

Si duraille

De ses ouailles

Libérées

Le colosse

Se désosse

Se décharne

Est tout nu

Néanti

Dans le bruit

La musique

Fantastique

Et réelle

De l’appel

Rectionnel

Pas insu

A bien su

Vous le dire

Vous l’écrire

Gilets jaunes

Le poète

Qui vous aide

Centripète

Centrifuge

Crudifié

Pour le tous

Une mousse

Débavée

Delavée

De sa souille

Et gribouille

Mieux dessine

L’origine

Libérant

Des tourments

Inutiles

Des édiles

Dans le style

Flamboiement

Lubrifiant

La promesse

Que ne cesse

L’ouragan

Sans les gants

Politesse

La tendresse

Des bagarres

On se marre

Bleus au ventre

Perspective

Assez vive

Engouement

21052019

Ulysse Juvénal


Article publié le 22 Juil 2019 sur Lundi.am