Zineb habitait à Marseille, Adama à Beaumont-sur-Oise, Habib, dit Pipo, à Toulouse, Zyed et Bouna à Clichy-sous-Bois. Voilà pour les noms les plus emblématiques. Mais depuis ces dernières décennies, c’est par dizaine qu’on compte les mort.es, tué.es par la police dans nos banlieues.


Article publié le 19 Juil 2019 sur Iaata.info