Novembre 18, 2019
Par Indymedia Nantes
234 visites


Article
Global
Valide
publié
le lundi 18 novembre 2019 Ă  01:49 |

.


À Paris, des mobilisations se sont organisĂ©es en plusieurs endroits. Dans la matinĂ©e, sur le pĂ©riphĂ©rique parisien, les forces de l’ordre sont rapidement intervenues pour disperser les manifestants qui bloquaient les voies. Une forte mobilisation a eu lieu place d’Italie oĂč des voitures ont Ă©tĂ© renversĂ©es, des engin de chantier et poubelles incendiĂ©es, abribus saccagĂ©s
 Selon la prĂ©fecture de Paris, 147 personnes ont Ă©tĂ© interpellĂ©es durant la journĂ©e. À Bordeaux, le centre ayant Ă©tĂ© bloquĂ©, le cortĂšge a marchĂ© dans diffĂ©rents quartiers de la ville. Des heurts ont Ă©clatĂ© Ă  mi-parcours quand certains manifestants ont tentĂ© de forcer les barrages de police pour rejoindre la place Pey-Berland. Au total, huit personnes ont Ă©tĂ© interpellĂ©es selon la prĂ©fecture.

À Nantes, pratiquement dĂšs le dĂ©part de la manifestation, la police tentera d’empĂȘcher les gilets jaunes de dĂ©filer en tirant des gaz lacrymogĂšnes. Des affrontements auront lieu devant la prĂ©fecture.
À Toulouse, l’accĂšs Ă  la place du Capitole avait Ă©tĂ© interdit. Des centaines de manifestants ont Ă©tĂ© dispersĂ©s Ă  de nombreuses reprises. La police a tirĂ© des gaz lacrymogĂšnes et fait usage du canon Ă  eau contre les manifestants seulement 20 minutes aprĂšs le dĂ©part, Ă  14 h. Les dispersions se sont poursuivies pendant plus de deux heures. Ce samedi, 17 personnes y ont Ă©tĂ© interpellĂ©es « pour jets de projectiles, port d’arme par destination (marteau), rĂ©bellion, outrage, port illĂ©gal d’insigne de presse et dissimulation de visage ».

À Lyon, les manifestations avaient Ă©galement Ă©tĂ© interdites, mais plusieurs centaines de personnes s’étaient rassemblĂ©es dĂšs 13 h place Bellecour. À Grenoble, la manifestation unitaire contre la politique du prĂ©sident Macron qui rĂ©unissait « gilets jaunes », syndicats (GCT, FSU, Solidaires, Unsa, CNT) et des associations a mobilisĂ© plusieurs centaines de personnes. À Saint-Etienne, les manifestants ont dĂ©filĂ© sans pouvoir accĂ©der au centre-ville. Des gaz lacrymogĂšnes ont Ă©tĂ© tirĂ©s aprĂšs la tentative de manifestants de rentrer dans la zone gardĂ©e. À Dijon, oĂč toute manifestation non dĂ©clarĂ©e avait Ă©tĂ© interdite, des gilets jaunes ont tentĂ© de manifester avant d’ĂȘtre dispersĂ©es par des gaz lacrymogĂšnes. Un manifestant a Ă©tĂ© arrĂȘtĂ© pour possession de pĂ©tards.




Source: Nantes.indymedia.org