Au cƓur de l’étĂ©, la camarilla politicarde a lancĂ© la campagne pour les prochaines Ă©chĂ©ances Ă©lectorales sur l’air du « tournant sĂ©curitaire Â». Rien de nouveau sous le soleil, au moins depuis Chirac et papy Voise [1] en 2002 ! Fer de lance de cette agitation, le (toujours prĂ©sumĂ© innocent) violeur de la place Beauvau a sorti l’artillerie lourde pour occuper le terrain en suivant l’exemple de son idole Nicolas Sarkozy.

Chaleur aidant, la saison estivale entraĂźne une surenchĂšre mĂ©diatique autour des faits divers les plus spectaculaires. DĂ©but juillet, les chaĂźnes d’info en continu se sont repues des affrontements cosmmunautaires – pardon, « sĂ©paratistes Â» – Ă  Dijon, du tabassage mortel d’un chauffeur de bus Ă  Bayonne ou de la mort d’une jeune gendarme lors d’un contrĂŽle routier prĂšs d’Agen.

DĂšs le 15 juillet, c’est le Premier ministre Jean Castex qui embraye Ă  l’occasion de sa dĂ©claration de politique gĂ©nĂ©rale, Ă  grand renfort de « rĂ©ponse ferme et sans complaisance Â» sur des « faits inacceptables qui exaspĂšrent les Français Â». Il voulait sans doute parler des patrons qui se sont gavĂ©s en continuant Ă  faire bosser leurs employĂ©s en chĂŽmage partiel… Le 24, Darmanin passe la premiĂšre dans Le Figaro en affichant sa volontĂ© de « stopper l’ensauvagement d’une certaine partie de la sociĂ©tĂ© Â». La seconde est enclenchĂ©e le 28, devant la commission des lois de l’AssemblĂ©e nationale : « Quand j’entends le mot “violences policiĂšres”, personnellement je m’étouffe. Â» Bizarrement, la famille de CĂ©dric Chouviat – mort le larynx Ă©crasĂ© malgrĂ© ses supplications aux policiers qui Ă©taient sur lui – ne s’est pas jointe au concert d’applaudissements entonnĂ© par la plupart des syndicats de flics.

Fin aoĂ»t, le ministre de l’IntĂ©rieur est en vitesse de croisiĂšre, lui qui annonce Ă  l’occasion d’un Ă©niĂšme dĂ©placement que « les trafiquants de drogue [
] vont arrĂȘter de dormir et [
] laisser dormir les honnĂȘtes gens Â». Cette sortie, qui n’est pas sans rappeler, en mode mini-jet, le coup de « KĂ€rcher Â» de son mentor, devait appuyer la gĂ©nĂ©ralisation de l’amende forfaitaire de 200 â‚Ź pouvant dĂ©sormais punir les consommateurs de cannabis et de cocaĂŻne. Une mesure qui ne fera pas frĂ©mir les cartels de toute la planĂšte mais, plutĂŽt, les innombrables victimes de contrĂŽles au faciĂšs que la maison Poulaga pratique avec une rare rĂ©gularitĂ©. Puis, aprĂšs les dĂ©bordements de liesse ayant marquĂ© les Champs-ÉlysĂ©es lors de la victoire du Bayern de Munich en Ligue des Champions, le petit GĂ©rald, rĂ©vĂ©lant sa fascination pour les joujoux high-tech, a demandĂ© Ă  ses services de travailler Ă  un cadre rĂ©glementaire permettant d’utiliser des drones pour identifier les fauteurs de troubles. DĂ©jĂ  dĂ©ployĂ©s au printemps pour surveiller le respect des rĂšgles de sĂ©curitĂ© sanitaire, les engins avaient Ă©tĂ© renvoyĂ©s dans leur niche prĂ©fectorale par une dĂ©cision du Conseil d’État.

Mais il y a un sujet d’actualitĂ© estivale sur lequel GĂ©rald Darmanin a montrĂ© beaucoup moins d’empressement. Dans l’affaire du brigadier Amar Benmohamed, qui avait dĂ©noncĂ© les insultes Ă  caractĂšre sexistes, homophobes et racistes de certains de ses collĂšgues officiant au dĂ©pĂŽt du palais de justice de Paris, le ministre de l’IntĂ©rieur a mis de cĂŽtĂ© son habituelle sĂ©vĂ©ritĂ©, assurant le service minimum en termes de menace de sanctions. C’est mĂȘme au lanceur d’alerte qu’il s’en est pris, lui reprochant le caractĂšre tardif de ses dĂ©nonciations.

De la mauvaise graine de prĂ©sident de la RĂ©publique, ce GĂ©rald ! Sortons tout de suite le glyphosate.


La Une du n°190 de CQFD, illustrée par Kalem {JPEG}

- Cet Ă©dito a Ă©tĂ© publiĂ© sur papier dans le numĂ©ro 190 de CQFD, en kiosque du 4 septembre au 1er octobre. Voir le sommaire du journal.

  • Ce numĂ©ro est disponible chez prĂšs de 3 000 marchands de journaux partout en France. Pour retrouver les points de vente prĂšs de chez vous, cliquez ici.
  • Pour recevoir les prochains numĂ©ros dans votre boĂźte aux lettres, vous avez la possibilitĂ© de vous abonner.

Article publié le 04 Sep 2020 sur Cqfd-journal.org