Halles_de_penhoe_t-medium
Halles de Penhoët

Halles de PenhoĂ«t : le marchĂ© de dupes !

Il semble aux derniĂšres nouvelles (et encore faut-il aller les chercher dans les arcanes des mĂ©andres administratifs) que la Ville de Saint Nazaire s’apprĂȘterait Ă  cĂ©der Ă  un opĂ©rateur privĂ© la jouissance des Halles de MĂ©an-PenhoĂ«t pour, nous citons l’appel Ă  manifestation d’intĂ©rĂȘt : « promouvoir une offre de proximitĂ© au sein des Halles de MĂ©an-PenhoĂ«t, s’intĂ©grer au tissu associatif local, prĂ©server le savoir-faire local »

Mais Ă  notre connaissance l’offre de proximitĂ© existe dĂ©jĂ  et le marchĂ© qui s’y tient en a montrĂ© toute l’utilitĂ© et toute l’actualitĂ© lors de l’Ă©pisode du dernier confinement.

Sans remonter jusqu’à l’Agora grec ou au forum romain, les Halles et son marchĂ© restent le symbole communautaire d’une vie en sociĂ©tĂ©, un cƓur de ville, de village, de quartier.

Et pourtant la Mairie va sonner la fin du marchĂ© de MĂ©an-PenhoĂ«t, mais qui donc a Ă©tĂ© consultĂ© ? Est-ce un sujet dont a dĂ©battu le Conseil de Quartier ? A-t-on consultĂ© le tissu associatif ? Quid par exemple du MarchĂ© d’Ici organisĂ© par la Maison de Quartier et l’association Le Rozo en partenariat avec les commerçants des Halles, des producteurs et artisans locaux, les Amicales des Ă©coles, les Associations sportives et dont le succĂšs indĂ©niable faisait naĂźtre l’idĂ©e de le pĂ©renniser au dĂ©but de chaque mois ?

Nous aurions aimĂ© en dĂ©battre, mais comme nous l’a dĂ©jĂ  Ă©crit M. Le Maire, Ă  propos de l’abattage des arbres en prĂ©alable Ă  la rĂ©alisation du bassin de rĂ©tention, nous n’avons qu’à participer aux «  rĂ©unions publiques » et aux «  dĂ©marches participatives » qui n’ont pas dĂ» manquer de se tenir Ă  ce sujet !
Il y a bien eu un questionnaire-enquĂȘte Ă  destination des usagers, mais personne Ă  notre connaissance n’a jamais eu d’Ă©cho de ses rĂ©sultats.

Il y a bien eu une « rĂ©union publique d’information » le 4 juin 2019, mais la question des Halles, noyĂ©e entre le bassin de rĂ©tention, le nouveau boulevard des Apprentis et la nouvelle entrĂ©e Est ne fut abordĂ©e que sous les aspects de la rĂ©novation du bĂąti. Et il nous semble qu’une rĂ©union publique d’information tient plus de la mise devant le fait accompli que de la concertation.

Aux derniĂšres nouvelles, du moins celles qu’on arrive Ă  glaner de ci de lĂ , La Socali aurait remportĂ© l’appel d’offre de la Mairie, et devrait se voir confier la « cession de la jouissance des Halles de PenhoĂ«t » pour une durĂ©e de 10 Ă  15 ans lors d’un vote au prochain conseil municipal !

On nous rĂ©torquera sans doute que l’Appel Ă  manifestation d’intĂ©rĂȘt prĂ©voit que le bĂ©nĂ©ficiaire de la concession « devra intĂ©grer dans son projet les commerçants non sĂ©dentaires volontaires qui exploitent actuellement dans les Halles ». Ces mĂȘme commerçants, qui font vivre le marchĂ© de longue date, ne pourront ĂȘtre accueillis Ă  couvert le temps des travaux projetĂ©s de fĂ©vrier Ă  novembre 2021. Ils risquent fort d’aller gagner leur vie sous d’autres cieux et donc de ne plus ĂȘtre «volontaires pour ĂȘtre intĂ©grĂ©s» au projet de la Mairie.

La boucle sera bouclĂ©e : les Halles de PenhoĂ«t et leur marchĂ©, un espace collectif, bien commun d’une collectivitĂ© de quartier aura Ă©tĂ© privatisĂ© pour un usage exclusivement commercial, et les Halles rĂ©novĂ©es du Centre ville pourront ouvrir le samedi matin sans menacer un marchĂ© de quartier qui aura disparu.

Ce type d’urbanisation est qualifiĂ© de « gentrification », il consiste Ă  vider de leur substance les quartiers populaires pour en faire des zones d’habitat Ă  forte valeur ajoutĂ©e pour la plus grande satisfaction des promoteurs immobiliers. C’est sans doute la politique de notre Maire, nous ne lui laisserons pas dire qu’elle s’est faite avec l’aval des habitants et habitants de notre quartier.
 
Association Vivre à Méan-Penhoët
Le 9 juin 2020


Article publié le 11 Juin 2020 sur Nantes.indymedia.org