Juin 30, 2016
Par Renversé (Suisse Romande)
141 visites


Les habitant.e.s du foyer Frank-Thomas sont mis sous pression. Soyons nombreux.ses pour les soutenir !

NON A L’EXPULSION DES HABITANT.E.S DU FOYER FRANK-THOMAS !

RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN AUJOURD’HUI JEUDI 30 JUIN, 19H, DEVANT LE FOYER FRANK-THOMAS (6 chemin Frank-Thomas)

Alors que les autorités et l’Hospice général se plaignent du manque de plusieurs milliers de places d’accueil pour les réfugié.e.s, alors que plus de 500 personnes survivent encore sous terre, l’expulsion absurde des habitant.e.s du Foyer Frank-Thomas continue !

Une lettre de l’Hospice arrivée hier confirme que les lieux doivent être vidés d’ici ce soir (jeudi 30 juin) dernier délai. Afin de s’assurer du départ des habitant.e.s, les frigos ont été sortis du bâtiment et l’électricité et l’eau courante seront coupés ce soir. Pire, le chantage aux habitant.e.s continue : les autorités les menacent de ne plus se soucier d’un quelconque relogement si les habitants n’acceptent pas leur relogement au foyer d’Appia d’ici lundi 4 juillet. Cela revient à mettre à la rue les habitants qui refusent toujours ces conditions de relogement inacceptables.

Face à cette situation, les résident.e.s ne plient pas et continuent de demander un traitement équitable, une solution de logement digne qui ne signifierait pas un retour en arrière.

Le collectif Perce-frontières, soutenu par les partis de gauche (solidaritéS, le Parti socialiste et les Verts genevois), appelle la population à venir au rassemblement ce soir, 19h au Foyer Frank-Thomas, pour soutenir les habitant.e.s et exiger :

-­ L’arrêt immédiat des expulsions des résident.e.s du Foyer Frank-Thomas

- ­ La prolongation du bail jusqu’au début des travaux sur la parcelle, soit au minimum 5 ans, ainsi que la rénovation du bâtiment

- ­ La fermeture des bunkers et la mise en place de conditions d’accueil dignes pour les personnes en exil.

Collectif Perce-frontières

[email protected]




Source: