Le Newroz a presque toujours été partout réprimé. Au Bakur (Kurdistan du Nord) par exemple, depuis la création de la République turque, les festivités de Newroz ont été officiellement interdites. Malgré cela, les Kurdes ont continué chaque année à fêter et danser. Les forces armées de l’État ont toujours cherché à empêcher cela. « Depuis la rébellion de 1984, Newroz est un lieu d’expression revendicative, un lieu de la rébellion contre le pouvoir oppresseur, c’est un moment de défi. Il y aurait eu 98 morts et 600 blessés lors des fêtes de Newroz de 1991 à 1996 seulement. »

Le Newroz a aussi dû survivre aux tentatives de récupération de la part de l’État turc pour retourner à son profit le sens de la fête. Grâce à l’insistance du mouvement kurde et le processus de paix entamé depuis 2003 le gouvernement turc a été obligé de les laisser célébrer la fête, mais toujours sous haute surveillance.

Pour gagner les élections de juin 2016, Erdogan a interrompu le processus de paix avec le Parti des Travailleurs du Kurdistan (PKK). Depuis cet été, on assiste à une guerre civile dans le Sud-Est du pays avec des centaines de civils morts, des milliers d’habitations détruites et de nombreuses personnes qui sont contraintes de fuir leurs maisons.

Il est plus important que jamais de montrer notre solidarité envers le peuple kurde et fêter avec eux ce nouveau Newroz.

Ensemble contre la guerre anti-kurde du gouvernement turc ! Ensemble pour la révolution au Rojava (Kurdistan syrien) !

Em bernadin ve dilane !

RDV 18h30 à la zone piétonne de Mont-Blanc. Marche aux flambeaux jusqu’à la Plaine de Plainpalais.