Décembre 20, 2020
Par Attaque
380 visites


Inferno Urbano / dimanche 20 décembre 2020

L’audience s’est déroulée de façon légèrement meilleure que l’autre fois. Le fait que Beppe [Giuseppe Bruna, arrêté le 21 mai 2019, lors de l’opération répressive Prometeo – pendant son enfermement, la Justice a essayé de lui attribuer aussi une autre attaque, contre un DAB de la Poste, intégrée dans le dossier de l’opération Scintilla ; NdAtt.] n’ait pas été amené au tribunal n’a pas été le résultat d’une décision ad personam à son encontre, mais de l’interdiction, de la part de la direction de l’Administration Pénitentiaire, de tous les transferts exceptionnels, toujours à cause de la Covid-19. Une maladie qui, bien entendu, on a le droit de chopper seulement en prison, non pas au tribunal.

L’expertise mandatée par le Parquet n’a rien ajouté de nouveau. Ensuite la cour a entendu un témoin de la défense.
Le Procureur aussi a demandé que Beppe soit présent dans la salle. L’avocat défenseur a donc remarqué que, si la prochaine audience aura lieu le 21 décembre, comme prévu, il ne sera toujours pas transféré. La prochaine audience a donc été renvoyée au mois de janvier.

Pour écrire à Beppe :
Giuseppe Bruna
C. C. di Pavia
Via Vigentina, 85
27100 – Pavia (Italie)




Source: Attaque.noblogs.org