Le 12 décembre, Emmanuel Macron accueillera plus de 50 chefs d’État et de gouvernement, des grands dirigeants du secteur de la finance, pour un sommet “finance climat” pour marquer le deuxième anniversaire de l’adoption de l’Accord de Paris .

Il s’agit aussi pour lui d’une opportunité de vanter l’exemplarité de la France en matière de politiques climatiques – quand bien même l’État, ses institutions publiques et les investisseurs privées continuent d’investir dans l’industrie fossile. Les subventions, prêts et autres financements accordés à l’industrie fossile sont tout simplement inacceptables.

Ils doivent cesser immédiatement si nous voulons respecter les engagements de l’Accord de Paris, et maintenir le réchauffement climatique au plus près des 1,5°C. Tant que l’argent coulera à flots vers l’industrie fossile, toute tentative de contenir le dérèglement climatique et de soutenir le développement des énergies du futur sera vouée à l’échec.

Dans notre proche région (Avion et Divion) deux projets d’exploitation de gaz de houille sont en cours.

Ce même jour, une action est organisée au niveau national pour symboliser une vague en mouvement, souligner notre volonté de nous libérer de
l’emprise de l’industrie fossile et ouvrir des alternatives 100% renouvelables, ancrées dans les territoires.

Pour notre région, c’est à Lens que nous nous retrouverons le mardi 12 décembre à Lens avec flambeaux ou casseroles à partir de 16h30 au rond point Bollaert et de 18h00 sur la place de la mairie.


Source: http://zad.nadir.org/spip.php?article4948 -