Je dois garder mes enfants à la maison, que doit faire mon employeur ?

Si le télétravail n’est pas possible (et nous ne le recommandons pas), le salarié·e est placé en arrêt de travail et indemnisé. Votre employeur doit le déclarer sur le site dédié https://www.ameli.fr ou sur https://declare.ameli.fr. De votre côté vous devez adresser une attestation dans laquelle vous vous engagez à être le seul parent qui demande le bénéfice d’un arrêt de travail pour garder le ou les enfants à domicile en indiquant nom, âge, établissement scolaire, lieu ainsi que la période de fermeture de l’établissement scolaire concerné. Vous percevrez l’indemnité journalière selon la procédure habituelle applicable aux arrêts maladie sans application des délais de carence, afin de permettre le versement des indemnités journalières dès le premier jour d’arrêt.

Et dans la fonction publique ?

Si vous êtes parents d’enfants de moins de 16 ans, vous devez avoir la possibilité d’être placé-es en autorisation spéciale d’absence. (ASA) En effet, on ne peut à la fois être en charge de ses enfants et travailler. Attention cependant. Les ASA n’alimentent pas le calcul des jours RTT qui sont donc réduits.

Peut-on alterner ou fractionner la garde d’enfants ?

Le recours à l’arrêt de travail pour garde d’enfant dans le privé peut être fractionné, ou partagé pour que les deux parents en bénéficient à tour de rôle. Même lorsque le télétravail est techniquement possible, rien n’empêche de tenter de négocier l’arrêt de travail pour garde d’enfant : télétravailler et s’occuper d’enfant est très souvent ingérable, surtout dans la durée ! Il faut marteler que le télétravail n’est pas compatible avec une garde de ses enfants.

Article publié le 1er avril 2020


Article publié le 01 Avr 2020 sur Solidaires.org