Septembre 9, 2017
Par Rebellyon
74 visites


Le 21 octobre, nous vous invitons à un gala de boxe (boxe anglaise, du pieds poings,…) suivi d’une soirée “Soul Train” en soutien a Georges Ibrahim Abdallah, militant communiste arabe, combattant pour la libération de la Palestine, est détenu en France depuis près de 33 ans. Afin de lui témoigner toute notre solidarité, notre soutien et que ces moments lui parviennent par-delà les murs de la prison de Lannemezan, comme l’engagement de notre part pour sa libération. L’argent collecté en soutien servira pour les mandats pour cantiner afin d’améliorer son quotidien.

Il a été condamné à perpétuité pour complicité dans des actes de résistance revendiqués par les Fractions armées révolutionnaires libanaises, alors que son pays, le Liban, subissait l’invasion israélienne.

Georges Ibrahim Abdallah est libérable depuis 1999. Mais toutes ses demandes de libération conditionnelle ont été rejetées, même s’il obtint à deux reprises une décision favorable, annulée sur appel du parquet.

Georges Ibrahim Abdallah est depuis son procès l’objet d’une justice d’exception. Sa condamnation fut le résultat d’un montage politico-policier. Aujourd’hui, le gouvernement refuse de signer son éloignement du territoire français, condition exigée par la dernière décision de libération prononcée par le tribunal d’application des peines de Paris. Éligible à la libération conditionnelle depuis 1999, il a déjà déposé en vain neuf demandes en ce sens. En 2003,la justice française avait accepté sa libération mais Dominique Perben, alors ministre de la justice, s’y était opposé ainsi que le gouvernement américain : la Cour d’appel avait finalement refusé sa libération. En 2013, la justice accepte – de nouveau – de libérer Georges Ibrahim Abdallah. Manuel Valls, ministre de l’intérieur, doit prendre l’arrêté d’expulsion vers le Liban mais voulant ménager le gouvernement israélien, il tarde à signer ; la Cour de Cassation intervient pour annuler la libération conditionnelle. Depuis 1999, Georges Ibrahim Abdallah, du fait de ses convictions politiques, subit un “régime d’exception” qui en fait le plus vieux prisonnier politique d’Europe.

C’est toujours l’oppresseur qui impose la forme de la lutte alors témoignons-lui toute notre solidarité, notre soutien et que ces moments lui parviennent par-delà les murs de la prison de Lannemezan, comme l’engagement de notre part pour sa libération.

L’argent collecté en soutien servira pour les mandats pour cantiner afin d’améliorer son quotidien.

Organisé par les collectifs : Dar harraga / Jugurtha band’s / Comité lyon sud/est pour la libération de Georges Ibrahim Abdallah

Adresse : Lyon 7ème – Gerland : [email protected]

+ de détails prochainement




Source: