par : « fiché·es mais pas fichu·es » //

Direction Généreuse pour la Solidarité Intergalactique

Le 19 août, en début d’après-midi, le pigiste de RDL qui avait été expulsé dix jours plus tôt a traversé le poste de frontière de Kehl/Strasbourg pour en savoir plus sur le contenu d’un nouvel arrêté que la France refuse de notifier à l’intéressé. Dans une action créative, l’activiste (médias) a emballé ses 4 affaires pour se rendre à son lieu de travail légal en Bourgogne dans le but de continuer ensuite vers le Pays Basque pour reporter des contre-activités du sommet du G7 de cette année.

Vendredi, le tribunal administratif de Paris avait cassé l’arrêté d’expulsion illégal en urgence et obligé l’Etat à payer 1.000 € en raison de l’application incorrecte de la loi anti-terroriste et de résidence de 2014 (§214), alors que le ministre de l’intérieur jugeait opportun d’abroger l’arrêté peu avant l’audience (sans notification).

Néanmoins, un nouvel arrêté, rendu le 14 août, a été cité. Là aussi, le contenu était inconnu.

[G7] Allons à « la poste frontière » – Le retour du journaliste expulsé

Publiez !

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info


Article publié le 25 Août 2019 sur Rebellyon.info