Avril 29, 2016
Par Paris Luttes
76 visites


Alliance le rêvait, les socialistes l’ont fait.

Les CRS sont actuellement et depuis 3 ans formés à utiliser des fusils d’assaut dans le cadre du maintien de l’ordre. Enfin à utiliser… ils l’ont déjà utilisé en parade pour impressionner les lycéens. Sauf que cette fois ils pourront “prendre l’initiative”, et donc tirer en premier. Après la BAC et leurs fusil HK G36 c’est une nouvelle étape qui est franchie dans une gestion de plus en plus autoritaire de l’état.

Derrière le prétexte anti-terroriste c’est bien les manifestations qui sont visées…

Les CRS mettent-ils les émeutiers, les manifestants violents et les terroristes sur le même plan ? Ces techniques de neutralisation, promet-on, ne seront appliquées uniquement dans le cadre de la légitime défense et de l’absolue nécessité. “Oter la vie ou en donner l’ordre sur un gamin de 15 ans, même en cas de légitime défense, est une décision lourde de conséquences. On peut vous en vouloir d’avoir tiré, comme on peut vous reprocher de ne pas avoir tiré”, observe un responsable de la stratégie chez les CRS. En quelques secondes, seulement, le policier va théoriquement devoir prendre cette décision s’il se retrouve face à cette situation.

Quand on voit le carnage que peuvent faire des CRS avec une matraque, on imagine guère ce que peut être un “usage proportionné” d’un fusil d’assaut.

Mais nous sommes mauvaise langue…Il s’agissait en fait de nous protéger :

“Nous nous formons à faire face à n’importe quelle situation. Y compris si, par exemple, le mouvement ‘Nuit Debout’ était visé par des coups de feu”, ajoute un commandant. Dans ce scénario, les CRS, premiers sur les lieux, poseraient alors rapidement leur matraque pour sécuriser les manifestants et tenter de neutraliser les agresseurs avant l’arrivée d’unités d’élite. Des CRS régulièrement pointés du doigt dans les violences policières qui seraient érigés en héros nationaux.

Bien sûr, bien sûr…

Lu sur Metronews.




Source: