Juin 24, 2021
Par Bure Bure
178 visites


Nouveau coup dur pour l’EPR d’EDF-Areva. La centrale EPR chinoise de Taishan construite par EDF et dans laquelle le nuclĂ©ariste français est co-actionnaire Ă  30 % aux cĂŽtĂ©s de China General Nuclear Power Group (CGN) est en difficultĂ©. Une fuite de gaz rares a Ă©tĂ© dĂ©tectĂ©e dans le circuit primaire. Et certainement des rejets atmosphĂ©riques radioactifs. Le monstre tricolore de soit-disant nouvelle gĂ©nĂ©ration de rĂ©acteur atomique, inaugurĂ© en grandes pompes par E.Macron, menace deux ans Ă  peine aprĂšs sa mise en service.  C’est la filiale  EDF-Framatome aux Etats-Unis qui a lancĂ© l’alerte le 14 juin auprĂšs du gouvernement des USA alors que le gouvernement français connaissait la nouvelle depuis le 10  juin et que les mĂ©dias se taisaient.

__

-> DerniĂšre Heure
. Vendredi 18 juin 14h00. la radioactivitĂ© au sein du circuit primaire dans l’enceinte du rĂ©acteur est comprise entre 250 et 300 gigabecquerels par tonne d’eau. Le seuil fixĂ© depuis quelques mois Ă  Taishan, nĂ©gociĂ© entre les autoritĂ©s chinoises et l’exploitant nuclĂ©ariste TNPJVC depuis octobre dernier et la dĂ©couverte des fuites radioactives gazeuses,est de 
324 gigabecquerels afin de ne pas arrĂȘter le rĂ©acteur ou diminuer sa puissance. ( Il n’y a pas de seuil absolu, chaque pays fixe arbitrairement le sien)

. Mercredi 16 juin 20h00. Selon le Le responsable du ministĂšre de l’Écologie et de l’Environnement (Administration nationale de la sĂ»retĂ© nuclĂ©aire) le cƓur de l’unitĂ© 1 de la centrale nuclĂ©aire de Taishan contient plus de 60 000 barres de combustible et 5 « crayons Â» seraient endommagĂ©s (mais impossible de le vĂ©rifier au coeur du rĂ©acteur sans tous les sortir et mettre l’EPR Ă  l’arrĂȘt).
. Mercredi 16 juin 2021 18h20. l’AutoritĂ© de SĂ»retĂ© NuclĂ©aire française indique avoir pris contact avec son homologue chinois le 12 juin (Administration nationale de la sĂ»retĂ© nuclĂ©aire de la Chine/NNSA) pour un dialogue technique sur les conditions d’exploitation actuelles du rĂ©acteur 1 de la centrale de Taishan et examiner dans quelle mesure le retour d’expĂ©rience de la situation d’exploitation actuelle Ă  Taishan peut ĂȘtre pris en compte dans le cadre de l’instruction en cours de la demande de mise en service de l’EPR de Flamanville.

. Mercredi 16 juin 2021 12h00. Fin mai EDF avait confirmĂ© des informations syndicales française faisant Ă©tat de « corrosion et de problĂšmes d’étanchĂ©itĂ© sur des rĂ©acteurs en France concernant les gaines de combustible en raison d’un combustible « mal assemblĂ© »

. Mercredi 16 juin 09h23. Les seuils actuels de contamination radioactive dĂ©tectĂ©s dans l’enceinte du rĂ©acteur EPR de Taishan autour des gaines combustibles sont deux fois plus Ă©levĂ©s que ce qui dĂ©clencherait un arrĂȘt sous 48 heures d’un rĂ©acteur en France. Les crayons de produits de fission (combustible) ont bien Ă©tĂ© fabriquĂ©s en France Ă  l’usine Framatome de Romans-sur-IsĂšre. Ces mĂȘmes crayons Ă©quipent les rĂ©acteurs nuclĂ©aires en France.
. Mercredi 16 juin 03h00. Les autoritĂ©s chinoises engagent la responsabilitĂ© de Framatome vis Ă  vis de dommages que pourraient produire ces fuites de combustible au-delĂ  de la responsabilitĂ© Ă  laquelle Framatome s’est initialement engagĂ©e, puisque cette responsabilitĂ© s’arrĂȘtait Ă  un certain seuil oĂč le rĂ©acteur aurait dĂ» ĂȘtre arrĂȘtĂ© Â»,
. Mardi 15 juin 2021 13h .
Comme nous l’écrivions dans notre article du 14 juin 11h24 : confirmation de l’endommagement des crayons de « combustible Â», au niveau des gaines mĂ©talliques,  avec rejets de gaz Krypton et XĂ©non. Il s’agirait bien, pour ces combustibles de Mox, conçu par Areva-Orano, un mĂ©lange d’oxyde d’uranium et d’oxyde de plutonium.
. Mardi 15 juin 09h00.
C’est depuis le mois d’octobre 2020 que des incidents et problĂšmes ont lieu sur l’EPR de Taishan. L’observatoire de la radioactivitĂ© de Hong Kong avait repĂ©rĂ© un rejet dĂ©but avril en provenance de Taishan.

. Lundi 14 juin 2021 20h . EDF reconnait qu’il y a eu des rejets atmosphĂ©riques par la centrale EPR de Taishan. Et ce depuis plusieurs semaines. Des gaines d’assemblages de « combustible Â» non-Ă©tanches fabriquĂ©es selon les plans d’Areva-Orano en seraient Ă  l’origine. A cette heure l’Agence Internationale pour la promotion de l’Energie Atomique dite civile (AIEA), reste muette tout comme l’autoritĂ© de sĂ»retĂ© nuclĂ©aire chinoise




Source: Bureburebure.info