image_pdfimage_print

Par le Comité National Palestinien (BNC), le 17 août 2020

Grùce à une pression internationale soutenue, Mahmoud Nawajaa, le défenseur palestinien des droits humains, le coordonnateur de BDS, a été libéré aprÚs avoir été détenu sans accusation par Israël pendant 19 jours.

MAHMOUD EST LIBRE ! LA PRESSION MONDIALE SOUTENUE FONCTIONNE. INTENSIFIONS LES CAMPAGNES BDS POUR METTRE FIN À L’APARTHEID ISRAÉLIEN

17 aoĂ»t 2020 — Aujourd’hui, le dĂ©fenseur palestinien des droits de l’homme et coordinateur de BDS, Mahmoud Nawajaa, a Ă©tĂ© libĂ©rĂ© par un tribunal militaire israĂ©lien, aprĂšs 19 jours de dĂ©tention illĂ©gale sans inculpation. Depuis son arrestation le 30 juillet dernier, le Shin Bet de la sĂ©curitĂ© intĂ©rieure israĂ©lienne n’a prĂ©sentĂ© aucune accusation formelle contre lui.

Dans sa premiĂšre rĂ©action aprĂšs sa libĂ©ration, Mahmoud Nawajaa a dĂ©clarĂ© :

« La pression fonctionne. Une pression mondiale soutenue fonctionne encore mieux. Je remercie Addameer de m’avoir dĂ©fendu contre ce systĂšme de « justice Â» militaire qui fait partie intĂ©grante de l’apartheid et du rĂ©gime colonial contre notre peuple.

« Je suis profondĂ©ment reconnaissant Ă  tous ceux qui ont fait pression sur IsraĂ«l de l’apartheid pour me libĂ©rer. De l’Europe et du monde arabe Ă  l’Afrique australe, l’AmĂ©rique latine, l’AmĂ©rique du Nord et l’Asie, votre solidaritĂ© m’a donnĂ© de la force et a maintenu vivant mon espoir d’ĂȘtre rĂ©uni avec ma famille aimante et ma grande famille BDS qui m’inspire.

Je remercie Ă©galement les organisations et rĂ©seaux palestiniens et internationaux de dĂ©fense des droits humains, en particulier le Conseil des organisations palestiniennes des droits humains (PHROC), Front Line Defenders, Amnesty International et la FĂ©dĂ©ration internationale des droits de l’homme (FIDH), qui ont jouĂ© un rĂŽle essentiel dans ma dĂ©fense en tant que dĂ©fenseur des droits humains, malgrĂ© les « soupçons Â» fabriquĂ©s et les mensonges propagĂ©s contre moi par IsraĂ«l de l’apartheid.

« BDS est une idĂ©e ainsi qu’une stratĂ©gie antiraciste efficace et moralement cohĂ©rente de rĂ©sistance pacifique et de solidaritĂ©. Ils ne peuvent pas nous briser parce qu’ils ne peuvent pas Ă©craser une idĂ©e ni contrer notre stratĂ©gie, malgrĂ© toutes les ressources financiĂšres, de renseignement, politiques, diplomatiques et de propagande qu’ils ont investies dans leur guerre de rĂ©pression contre BDS.

« Intensifions nos campagnes BDS pour mettre fin Ă  ce systĂšme d’apartheid et d’oppression et libĂ©rer les 4 700 prisonniers palestiniens. Avec nos rĂ©seaux mondiaux de solidaritĂ© mutuelle avec les mouvements pour la justice indigĂšne, raciale, sociale, de genre et climatique, nous pouvons et nous allons atteindre la libertĂ©, la justice et l’égalitĂ© pour notre peuple et pour toutes les communautĂ©s opprimĂ©es Â».

Dans sa dĂ©claration appelant Ă  la libĂ©ration immĂ©diate et inconditionnelle de Nawajaa, Amnesty International a dĂ©noncĂ© les tentatives de l’Occident, en coordination avec IsraĂ«l, de rĂ©primer le militantisme de BDS,  par ces mots :

« Plaider pour le boycott, le dĂ©sinvestissement et les sanctions est une forme de plaidoyer non-violent et de libertĂ© d’expression qui doit ĂȘtre protĂ©gĂ©e. Les partisans du boycott devraient ĂȘtre autorisĂ©s Ă  exprimer librement leurs opinions et Ă  faire avancer leurs campagnes sans harcĂšlement, menaces de poursuites ou de criminalisation, ou autres mesures qui violent le droit Ă  la libertĂ© d’expression Â».

L’arrestation de Mahmoud Nawajaa est intervenue Ă  un moment oĂč la sociĂ©tĂ© civile palestinienne rĂ©clame des mesures internationales efficaces de reddition de comptes, y compris des sanctions lĂ©gales et ciblĂ©es, afin d’empĂȘcher l’annexion de jure prĂ©vue par IsraĂ«l et de mettre fin Ă  son rĂ©gime d’apartheid et Ă  son annexion de facto en cours.

Dans le cadre de la campagne internationale pour #FreeMahmoud, le ComitĂ© national palestinien de BDS, la plus grande coalition de la sociĂ©tĂ© civile palestinienne, a organisĂ© mardi dernier deux rassemblements de protestation Ă  Ramallah et Ă  Gaza devant les missions diplomatiques de l’Allemagne qui prĂ©side actuellement le Conseil de l’UE. Plus de 150 reprĂ©sentants de mouvements de masse, de syndicats, de partis politiques et de militants palestiniens de BDS se sont joints aux rassemblements, exigeant que l’UE exerce une pression concrĂšte sur IsraĂ«l pour la libĂ©ration de Nawajaa et pour le respect des droits des Palestiniens sous l’égide du droit international.

Traduction : SF pour BDS France

Source : BDS Movement

Previous post

Le tour de France 2020 servira t-il Ă  blanchir l’apartheid israĂ©lien ?

Next post

This is the most recent story.


Article publié le 17 AoĂ»t 2020 sur Bdsfrance.org