Peut-on échapper à la crispation des débats quand on en vient à discuter de Greta Thunberg ? Plutôt que de la dépeindre en Ennemie du Progès ou Suppôt du Capitalisme, prêter attention à ses discours évacue toute assignation à ces catégories simplistes. Bien plutôt témoignent-ils d’une manière de cultiver une relation entre la parole et la vérité ancrée dans la vie.

Le célèbre point Godwin correspond au moment où une discussion sombre dans l’inanité lorsqu’un des interlocuteurs renvoie l’autre au nazisme, c’est à dire à un néant argumentatif. L’enjeu n’est plus la démonstration, mais la disqualification. La politique au sens large a ses points Godwin, l’écologie aurait-elle son point Greta ? Plus une discussion sur l’écologie dure, plus la probabilité d’y aborder le sujet Greta Thunberg augmente. Cette personnalisation est certes gênante, mais force est de constater que depuis plus d’un an nombre d’affects politiques se sont agrégés sur sa personne et ses prises de parole. Alors se met en place une mécanique presque irrésistible : on est soit classé dans le camp des supporters transis de l’activiste suédoise soit dans celui des accusateurs et calomniateurs. Les interlocuteurs ont alors franchi le point Greta ; la discussion se fige, les arguments se durcissent. Dans ce siphon discursif, toute la gamme des passions numériques s’accumulent : outrance, mauvaise foi, caricature, auto-aveuglement, besoin de se rassurer ou de se singulariser, idolâtrie, etc. La difficulté est que ces deux camps existent effectivement : dire que « Greta Thunberg est le miracle que j’attendais » (Yann Arthus-Bertrand) ou qu’elle « change le monde » (Obama) est grotesque ; celui des vitupérateurs et insulteurs publics est encore plus fourni1.

Publiez !

Rebellyon.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site. Quelques infos rapides pour comprendre comment être publié !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail contact [at] rebellyon.info


Article publié le 28 Fév 2020 sur Rebellyon.info