Novembre 3, 2020
Par Lundi matin
257 visites


1. Bible hébraïque, Psaume 26, (trad. Rabbinat) :

« Rends-moi justice, Seigneur, car j’ai marché dans mon intégrité, et en l’Eternel j’ai mis ma confiance sans broncher. Scrute-moi, Eternel, mets-moi à l’épreuve, sonde mes reins et mon cœur. Car ta bonté est devant mes yeux, et je ne fais que marcher dans ta vérité. Je ne prends point place avec des gens faux, je ne fraye point avec des hypocrites. Je hais le clan des malfaiteurs, et avec les méchants je ne siège point. Je me lave les mains en état de pureté : puissé-je faire le tour, ô Seigneur, de ton autel, pour faire entendre des accents de reconnaissance, et proclamer toutes tes merveilles ! Seigneur, j’aime le séjour de ta maison, et le lieu où réside ta gloire. N’enveloppe pas mon âme dans la ruine des méchants, ni ma vie dans celle des gens sanguinaires, dont les mains sont chargées d’infamie, et la droite se remplit de dons corrupteurs ; alors que moi, je marche dans mon intégrité : délivre-moi et sois-moi propice ! Mon pied foule un chemin tout droit : dans les assemblées, je veux bénir le Seigneur. »

2. Evangile selon Luc, 11, 34-37 (TOB) :

« Personne n’allume une lampe pour la mettre dans une cachette, mais on la met sur son support, pour que ceux qui entrent voient la clarté. La lampe de ton corps, c’est l’œil. Quand ton œil est sain, ton corps tout entier est aussi dans la lumière ; mais si ton œil est malade, ton corps aussi est dans les ténèbres. Examine donc si la lumière qui est en toi n’est pas ténèbres. Si donc ton corps est tout entier dans la lumière, sans aucune part de ténèbres, il sera dans la lumière tout entier comme lorsque la lampe s’illumine de son éclat. »

3. Le Coran, Sourate XCII, La Nuit (trad. J. Berque) :

« Par la nuit et son occultation

par le jour et son illumination

par ce qui a créé le mâle et la femelle

plurale est votre tribulation.

Celui qui donne, se prémunit

tient la splendeur pour véridique

Nous lui faciliterons l’aise éternelle.

Quant à l’avare, au suffisant

quant à celui qui dément la splendeur

Nous lui faciliterons le mésaise éternel

sans qu’à rien ne lui servent ses biens quand il s’abîmera.

Il ne Nous incombe que la guidance

à Nous revient la dernière comme la première

et c’est pourquoi Je vous donne l’alarme quant à un feu flambant

où ne brûle que le plus misérable

qui dément et se dérobe.

L’évitera qui le mieux se prémunit

qui donne de son bien pour se purifier

de qui nul bienfait à personne ne vise la récompense

mais qui seulement convoite la Face de son Très Haut Seigneur :

sûr qu’il aura le contentement. »




Source: Lundi.am