Pourquoi un forum pour un féminisme populaire ?

Luttes des Gilets jaunes, luttes des quartiers contre le racisme d’État et les violences policières, luttes contre la sous-traitance, luttes pour l’éducation de nos enfants, luttes pour les droits LGBTQIA+, luttes contre les féminicides et les violences faites aux femmes, luttes des sans papiers, luttes pour un logement social décent, luttes pour des crèches et la gratuité de la cantine…

Partout, les femmes sont en premières lignes des résistances, malgré la double journée de travail, malgré une vie de plus en plus dure et précaire. À l’heure du SchiappaBlabla et du Grenelle des violences, à l’heure du débat sur la PMA, à l’heure du « nous toutes » qui exclut et invisiblise pourtant une partie d’entre nous, la parole et l’expérience des femmes des quartiers et des classes populaires doivent absolument se faire entendre.

Les conséquences du patriarcat et du capitalisme sur nos vies sont trop rudes. Nous avons besoin de créer un espace de débats et de construction. La lutte nous fait tenir, mais il est temps de se retrouver, entre nous, pour débattre de la situation et de nos besoins. Personne ne le fera pour nous. Il est temps de rappeler haut et fort que « Nos quartiers ne sont pas des déserts féministes » et construire un féminisme par et pour les femmes et les LGBTQI+ les plus précarisé·e·s.

Au programme :

Une table ronde – Travail de bonne femme

Présentera des témoignages dégagés par notre enquête sur les conditions de travail et expériences de travail de femmes des quartiers populaires… Nous donnerons la parole aux invisibles, à ces femmes en lutte de tous les jours qui vivent la souffrance au travail, mais qui résistent !

Une table ronde sur les violences sexuelles et sociales faites aux femmes

De la violence quotidienne sexiste, raciste, LGBT+phobe jusqu’aux féminicides, nos vies exigent une vigilance et une résistance individuelle et collective aux agressions. Mais en plus de ces violences sexistes et sexuelles, la galère sociale, les violences racistes sont des obstacles pour nous. Quelles réponses pouvons-nous construire en tant que féministes des quartiers et/ou de l’immigration ? Des témoignages vivants et courageux construisent une parole collective qui nous donne de la force : nous ne restons pas victimes.

Une plénière et des prises de parole de lycéennes et lycéens des quartiers

Une soirée avec du théâtre et de la musique, des expositions, des stands associatifs, des espaces : repas, buvette, enfants, salle non mixte.

Nous vous attendons nombreuses et nombreux le samedi 7 décembre 2019, à partir de 13h à la bourse du travail de Saint-Denis !

Nos quartiers ne sont pas des déserts féministes !


Article publié le 11 Oct 2019 sur Paris-luttes.info