Juillet 19, 2021
Par Sans Nom
346 visites


[Quelques heures après que Président ait annoncé en même temps que le pass sanitaire un retour de l’état d’urgence dès le lendemain 13 juillet 2021 pour les colonies françaises de La Réunion et de la Martinique, avec couvre-feu (de 21 h à 5h) et retour des attestations nocturnes, le préfet de la seconde s’est employé  à le mettre en place. Dès mardi 13 juillet au soir, des manifs se sont déroulées à 21h pour le braver dans la capitale de la Martinique Fort-de-France, continuant en semaine malgré les contrôles (110 amendes la nuit de jeudi à vendredi), et samedi 17 juillet elles se sont prolongées en affrontements toute la nuit : bijouteries pillées, comico défoncé, incendie de voitures et de l’agence EDF, et tentative d’incendie du Palais de Justice…]

Fort-de-France (Martinique), 18 juillet : bijouterie pillée puis incendiée

Heurts à Fort-de-France où des bijouteries ont été la cible de casseurs

Ce dimanche matin (18 juillet 2021), les habitants du centre-ville de Fort-de-France découvrent les effets des affrontements de la nuit entre forces de l’ordre et manifestants opposés au couvre-feu.

Une bijouterie de la rue Lamartine est prise d’assaut peu après 22 heures. Elle a été ouverte, vidée et incendiée vers 2 heures ce dimanche, affirment nos journalistes sur place. Les voisins de l’immeuble de trois étages, ont déménagé pendant la nuit car ils étaient incommodés par les fumées.

Fort-de-France (Martinique), 18 juillet : l’agence DF entièrement ravagée par les flammes

Plus tard vers 4 heures du matin, un groupe d’au moins quatre personnes a tenté de s’introduire dans une autre bijouterie de la rue Lamartine mais le système de sécurité a résisté [selon la préfecture, en tout ce sont  une bijouterie et deux magasins de téléphones portables, dont le pillage a réussi]. En se repliant loin de la préfecture, des petits groupes qui entendaient en découdre avec les forces de l’ordre ont provoqué des incendies que les sapeurs-pompiers ont pu éteindre sous la protection des policiers et gendarmes.

En outre, certaines vidéos diffusées sur les réseaux sociaux montrent une tentative d’incendie du palais de justice. On y voit des personnes en possession d’engins incendiaires… 5 interpellations ont été réalisées par les forces de l’ordre selon le commissariat de Fort-de-France. Par ailleurs 1 policier a été blessé à la main lors de ces affrontements de la nuit à Fort-de-France.


Scènes de désolation à Fort-de-France après une nuit de violences
France Antilles, 18 juillet 2021

Des fumerolles encore actives, en ce dimanche, aux environs de 7 h. En plusieurs endroits de la ville de Fort-de-France, les braises des incendies de la nuit se consument encore. Partout, des pierres et des restes de bombes lacrymogènes pas encore ramassés témoignent des violents affrontements qui se sont tenus dans la nuit.

Rapidement, aux abords de la préfecture, les choses ont dégénéré, à l’appel d’une nouvelle mobilisation ce samedi soir. Dans la journée, la première manifestation s’était bien déroulée, sans heurt. Plus de 2200 personnes étaient présentes.

« Il y longtemps que je n’avais vu une telle violence à Fort-de-France », commente notre correspondant, sur place cette nuit. Selon lui, au moins 700 personnes auraient été rassemblées, venues des Terres-Sainville, des Hauts du Port ou d’ailleurs pour ceux qui circulaient en moto. « Certains avaient des sacs remplis de pierre ».

Le commissariat a été pris pour cible : plusieurs vitres brisées en étoile, notamment sur les portes d’accueil étaient bien visibles ce matin. Deux policiers ont été blessés dont un sérieusement. Des magasins -notamment des bijouteries- ont été cassés et pillés, notamment vers Perrinon. Des véhicules ont brûlé. Place François Mitterrand, ce sont les bureaux d’EDF qui ont été incendiés.

Plusieurs dizaines de personnes s’en sont également pris au palais de justice, en tentant d’y mettre le feu, comme le montre une vidéo. Les affrontements de la nuit auraient donné lieu à cinq interpellations.




Source: Sansnom.noblogs.org