C’est la grève ! Les lycéen·ne·s, étudiant·e·s, travailleuses et chômeurs sont mobilisé·e·s… Il est clair que les flics et les magistrat·e·s tentent de briser le mouvement ! C’est le bon moment pour se former sur la garde-à-vue, au déplacement collectif et pour adopter des pratiques collectives de défense de la rue jusqu’au tribunal.

Face à la répression, il faut que l’on apprenne à se défendre, ensemble : se défendre collectivement dans les manifestations, en diffusant des réflexes qui nous permettront de rester soudé·e·s quelle que soit la situation et de privilégier la stratégie collective à la force individuelle ; se défendre en garde à vue et au tribunal, en partageant des conseils juridiques et des retours d’expériences qui pourront nous rassurer et nous aider à nous en sortir, mais pas au détriment des autres.

Pour cela, nous vous invitons à :

  • une formation juridique sur la garde-à-vue, ouverte à tou·te·s, le jeudi 30 janvier, à 15h, à l’Université Ouverte de Paris 8 à Saint-Denis (salle B235). L’entrée est en face du métro Saint-Denis Université sur la 13, à Saint-Denis, et un plan de l’université est dans la cour juste après l’entrée.
  • une autre formation juridique sur la garde-à-vue, ouverte à tou·te·s, le jeudi 30 janvier, à 16h, à l’Université Populaire de Paris 7 (13e arrondissement) dans le bâtiment des Grands Moulins : des affiches vous guideront. Vous pouvez entrer via la rue Thomas Mann ou l’esplanade Paul Vidal-Naquet et y accéder en métro 14 ou RER C, arrêt Bibliothèque François Mittérand.
  • une séance de déplacement collectif, le vendredi 31 janvier, à 10h (du matin). Rendez-vous devant le bâtiment de recherche Sud du Campus Condorcet à Aubervilliers, accessible avec le métro 12, arrêt Front Populaire.

Lors des formations juridiques, nous abordons chronologiquement les différentes étapes avant, pendant et après la garde à vue pour que chacun·e puisse s’y préparer. On discutera aussi des objectifs des flics et de notre rapport à ces derniers. Surtout, nous abordons la question de la parole en garde-à-vue, dans l’objectif politique clair de ne pas s’auto-incriminer ni incriminer des camarades.

Au programme de la séance de déplacement collectif : des conseils pratiques, des exercices pour apprendre à tomber ou à se tenir en groupe, un peu de course (mais tranquille c’est pas un marathon), de la convivalité, de la bienveillance et surtout de la solidarité.

Parce que faire gagner nos luttes passe par garantir la liberté de tou·te·s,de la rue au tribunal, apprenons à nous défendre collectivement.

Et vive la grève !

Pour nous contacter : [email protected]


Article publié le 29 Jan 2020 sur Paris-luttes.info