Mai 2, 2016
Par Collectif Emma Goldman
334 visites


Blocage d’une route par les opposant-e-s au projet de centrale nucléaire pour Fennovoima.
Article largement inspiré d’un texte paru sur le site du Secours Rouge. Lien vers l’original, ici.
Jeudi 28 avril, les policiers anti-émeute et une patrouille de police avec des chiens ont attaqué le camp de Fennovoima. Ce dernier accueillait les opposant-e-s à la construction de la centrale nucléaire de Fennovoima [1]. Le campement fait partie d’un mouvement plus vaste contre le programme nucléaire finlandais qui prévoit la construction de deux centrales, soit une pour Fennovoima et une pour Rosatom [2], au Cap Hanhikivi. Les affrontements ont été très durs : les policiers ont tiré au flash-ball, touchant plusieurs occupant-e-s au haut du corps. Des policiers ont été touchés par des jets de pierres et une voiture de police a été incendiée. Les policiers ont fini par investir le camp, toujours en tirant au flash-ball. La police a évacué toutes les personnes du camp et a mis certaines d’entre elles en garde à vue.
[1] Fennovoima est un regroupement d’une soixantaine d’industriels, comme la multinationale de la sidérurgie Outokumpu, consommant beaucoup d’électricité. Ces entreprises cherchent à obtenir un approvisionnement en électricité à faible coût. Le regroupement a donc décidé de se tourner vers le nucléaire. 
[2] Rosatom est une entreprise russe spécialisée dans le nucléaire. Elle a déjà obtenu des contrats pour des projets en Finlande. C’est cette compagnie qui a été choisi pour construire la centrale nucléaire à Hanhikivi pour Fennovoima. Cette dernière doit être opérationnelle pour 2024.



Source: