De plus en plus de gens, des personnes isolé·e·s, des étudiant·e·s des migrant.e.s ne peuvent plus payer un loyer ni même trouver un toit. En 2017, 125 000 jugements d’expulsion ont été rendus, plus de 15000 expulsions forcées ont été réalisées par la police ainsi que 250 000 coupures d’énergie. En 2018, en France, 566 SDF sont morts dans la rue.

L’urgence au logement est là !

Avec la fin de la trêve hivernale, partout, le 31 mars va sonner le retour, des opérations policières pour expulser de chez eux des précaires et mal-logé·e·s. Pourtant dès le 9 Mars, la Métropole a déjà commencé à fermer les hébergements d’urgences.

Aucune solution n’est proposée sinon la rue.

Les travailleurs sociaux réunis récemment pour manifester leur inquiétude et leur indignation nous alertent : L’hébergement d’urgence est en danger !

À titre indicatif, sur la semaine du 25 février au 3 Mars 2019, 73 % des 2283 personnes qui ont demandé une mise à l’abri au 115 ont été refusés

Mais pas les moyens pour y faire face !

Ces dernières années, les demandes d’hébergement d’urgence ont considérablement augmenté mais l’enveloppe pour financer ces hébergements a baissé de 20 Millions d’euro en 2018.

Aussi depuis des années dans l’agglomération lyonnaise, des enseignants et des parents sont contraints de faire dormir des enfants à l’école. Pour soutenir et mettre à l’abri des familles sans toit ou des migrant.e.s privé.e.s de logement, plusieurs occupationsde bâtiments vides ont eu lieu comme l’Amphi Z, la maison Mandela, la Trappe sur Villeurbanne, ou le collège Maurice Scève à Lyon 4eme, soit plus de 500 personnes seules, mineurs isolés, familles et enfants.

Ces squats sont menacés d’expulsiondès ce printemps, les personnes qui y ont trouvé refuge se verront contraints de retourner à la rue

Contre les expulsions réquisitions

A Lyon selon les chiffres de l’INSEE 8,4% des logements sont vides (près de 24 000). Malgré la demande pressante des associations la Préfecture refuse de réquisitionner des bâtiments vides depuis parfois plusieurs années. La Métropole a même déboursé 1,8M d’euros pour mieux faire surveiller ces bâtiments et empêcher les gens de s’y abriter.

C’est que les politiques actuelles sont plus soucieuses de préserver la spéculation que de préserver la vie des gens !



Droit au logement pour tous et toutes !

Résistance à toutes les expulsions !

Manifestons ensemble Dimanche 31 Mars à 10h45 métro Charpennes à Villeurbanne

La manifestation rejoindrà l’amphi Z qui fête plus d’un an d’occupation et de Résistance. On vous accueille 12 rue Baudin Villeurbanne, (métro Cusset) : REPAS, Tournoi de foot, prise de parole et musique.

Signataires : Les habitants de l’AmphiZ, Collectif de Soutien à l’Amphi Z, AgirMigrants-Maison-Mandela, collège Maurice Scève, groupe hébergement en danger, La Trappe, Jamais Sans Toit Rhône