Le Pacte fragile

1996 / France / Carnet de ville, ADL et France 3 Méditerranée / 34’

Réalisation : Alain Dufau

Résumé : Ce portrait du photographe Jacques Windenberger a été réalisé principalement à Marseille et ses alentours. Depuis plusieurs décennies, ce photographe dresse la chronique des gens et de leur cadre de vie. Avec eux, il engage une réflexion sur l’utilisation de l’image dans notre société.



The Panama Deception

1992 / États-Unis / Jeanne Doroshow, David Kasper, Nico Panigutti et Barbara Trent / 91’

Réalisation : Barbara Trent

Résumé : The Panama Deception retrace la sordide histoire des relations entre les États-Unis et Panama, en exposant la relation de longue date entre George Bush et Manuel Noriega. En partant de l’invasion américaine de 1989 et de ses effets dévastateurs, le film apporte un regard nouveau, notamment sur les manœuvres internes du système impérialiste, sur la domination mondiale de l’armée américaine et sur les médias subordonnés aux puissants.



Papapapá

1997 / États-Unis / Alex Rivera / 27’

Réalisation : Alex Rivera

Résumé : Papapapá est un documentaire expérimental sur l’immigration. À travers la pomme de terre, qui fut d’abord cultivée au Pérou comme principale denrée inca, le film dépeint le voyage et la transformation d’un légume. On suit également en parallèle l’immigration d’Augusto Rivera, le père du réalisateur. Papapapá aborde la manière dont les êtres humains, à l’instar des légumes, sont façonnés par les sociétés qu’ils rencontrent, avec un regard humoristique sur les notions de race et d’immigration, la télévision, la nostalgie et la distance.



Les Paparazzi

1963 / France, Italie et Suisse / ORTF, RAI et TSR / 12’

Réalisation : Claude Goretta et François Enderlin

Résumé : Reportage sur les photographes italiens qui épient les vedettes et que l’on appelle les « paparazzi », ou papillons. Grâce à leurs téléobjectifs très puissants, ils traquent et chassent les vedettes dans leur intimité.

Paraboles : mon pays à domicile

2006 / France / Crescendo films et France 3 / 51’

Réalisation : Robert Alaux

Résumé : L’arrivée des télévisions étrangères par satellite a révolutionné la vie des immigrés en France. Quatre familles turques et marocaines nous disent comment elles ont renoué avec leur culture d’origine et retrouvé une estime de soi grâce aux programmes de la parabole. Ce lien direct avec le pays a permis à chaque génération de sortir de son isolement et de se sentir enfin ici chez elle.



Paradoxes

2006 / France / Kataract association / 4’

Réalisation : Nicolas Olek et Frédéric Vermeersch

Résumé : Suite aux premières projections de leur film Pollutions, les deux réalisateurs partagent leurs réflexions. Ils constatent que la contestation écologique est récupérée par ceux-là-mêmes qu’elle dénonce…

Paris Couleurs

2005 / France / Image & Compagnie et France 5 / 52’

Réalisation : Éric Deroo

Résumé : Les très nombreux Français issus de l’immigration se retrouvent systématiquement enfermés dans les vieux clichés, ceux des « trois couleurs » des indigènes de l’empire colonial français : le noir, le jaune et le brun. Fantasme collectif, clichés paternalistes et racistes, exploitation politique ou médiatique : ces stéréotypes ont été fabriqués et nourris par notre imaginaire. C’est l’histoire de la construction de ce regard et de ses contradictions qui est racontée ici.



Parole de journaleux

1997 / France / Périphéries productions, Musique de nuit et Parallèles Attitudes Diffusion / 10’

Réalisation : Jean-Paul Lascar

Résumé : En juillet 1996, un « arbre à palabres » réunit, le temps d’un débat intitulé « Médias et banlieues », les habitants de la Cité Jacques Prévert à Bassens. Trois journalistes y assistent, ils représentent la presse et la radio régionales et France Télévisions.

Parole et résistances : la dictature grecque (1967-1974)

2010 / France et Grèce / TK Films, Aia Films et ERT Hellenic Broadcasting Corporation / 80’

Réalisation : Timon Koulmasis

Résumé : Durant les années sombres de la dictature, les Grecs écoutaient presque tous clandestinement l’émission grecque diffusée quotidiennement sur la radio internationale allemande Deutsche Welle. Ce film raconte l’aventure de celles et ceux qui l’ont créée et qui, pourchassés et contraints à l’exil par un régime fasciste, se sont battus pendant sept ans pour garder la dignité et rendre l’espoir aux gens. Il interroge ainsi la puissance de la parole engagée et tente d’en redéfinir la nécessité aujourd’hui.



Paroles d’homme

1980 / France / Université Paris VII – Département Cinéma et Audiovisuel / 60’

Réalisation : Bernard Cuau

Résumé : En novembre 1979, le président Giscard d’Estaing se retrouve face à trois journalistes dans un studio de la télévision. Daniel Lacombe, un professeur de logique mathématique, revoit l’émission et l’analyse : comment un homme sûr de lui, sachant jouer sur les mots peut réussir à répondre à des questions qui ne lui sont pas posées aux fins de déclarer que tout ce que l’on affirme est faux.

Paroles d’images

1997 / France / Périphérie / 26’

Réalisation : Michèle Guenoun

Résumé : Trois étudiants de l’École nationale supérieure des arts décoratifs de Paris proposent à des jeunes de la cité des Courtillières, un quartier populaire rude de Pantin, de faire un atelier de création d’images sur l’actualité pendant une semaine de leurs vacances. Défi lancé : que leurs images, à défaut de changer le monde, les aident à le comprendre.

Paroles du documentaire

1989 / France / Ardèche images production / 23’

Réalisation : Brigitte Barbe

Résumé : À l’occasion de la première édition des « États généraux du film documentaire » qui s’est tenue à Lussas (Ardèche) en 1989, des critiques de cinéma et des réalisateurs de films, donnent leur point de vue sur le film documentaire, son histoire, sa fonction, ses rapports avec la télévision et le cinéma de fiction.

Les Pas des médias

2011 / Mauritanie / Sahel Production / 12’

Réalisation : Yero Djigo

Résumé : La presse mauritanienne a connu de profondes mutations depuis la création des premiers médias publics en 1960. Cette évolution perceptible se traduit par un engouement grandissant pour la consommation de l’information. Cependant, le travail des journalistes est méconnu, et il se heurte à de nombreux obstacles causés par le manque de formation, de matériel technique et d’encadrement, etc. Pour pallier cette situation, encouragées par la société civile, les autorités mauritaniennes mènent aujourd’hui une politique d’ouverture dans ce secteur et cèdent peu à peu du terrain à la liberté d’expression et à la professionnalisation de la presse mauritanienne.

Pas vu, pas pris

1998 / France / Listen productions et C-P productions / 85’

Réalisation : Pierre Carles

Résumé : Après avoir proclamé qu’il n’y a pas de sujet tabou à la télé, des journalistes en vue découvrent un document piraté montrant Étienne Mougeotte et François Léotard en discussion d’affaires au sujet des destinées de TF1. Pierre Carles demande alors aux journalistes s’ils auraient accepté de diffuser ce document, et si non, pourquoi ? Il semblerait qu’un tabou demeure à la télévision : la connivence de plus en plus étroite des journalistes et du pouvoir politique.



Les Passeurs d’images

2000 / France / Jean-Michel Rodrigo / 26’

Réalisation : Jean-Michel Rodrigo

Résumé : Les « passeurs d’images » sont quatre jeunes passionnés de cinéma et de télévision : Thomas prépare son deuxième court métrage et a monté une petite maison de production à Toulouse ; Bénédicte organise un festival de courts métrages dans une banlieue difficile ; Paula et Stéphane participent au lancement de la chaîne étudiante à l’université de Nanterre.

Pauvre Consuelo à la conquête du monde

2011 / France / Les Films d’Ici et Escape Pictures / 86’

Réalisation : Peter Friedman

Résumé : Les télénovelas, qui sont surtout radiophoniques mais aussi télévisuelles sont des « séries à portée sociale » très populaires. Elles abordent les problématiques rencontrées par les populations les plus démunies et les moins informées, en les intégrant à une histoire divertissante et rythmée, suivant les codes des feuilletons populaires. Pauvre Consuelo à la conquête du monde est l’histoire de la rencontre entre ces séries et leur public à travers le monde.

La Peau de l’ours

2006 / France / Ateliers Varan / 36’

Réalisation : Claire Carrard

Résumé : Automne 2006, Libération est au bord du redressement judiciaire : son fondateur a été remercié quelques mois avant par le nouvel actionnaire et un nouveau plan social se prépare. Peu à peu, le contrôle du journal échappe à l’équipe. Entre stupeur et nostalgie, une époque s’achève.

Perdu à Pékin (Lost in Beijing)

2011 / Chine / Pandavision Studio et Guangzhou Television / 52’

Réalisation : Qin Yuming et Kun Li

Résumé : C’est une histoire de quête et de désespoir. Un jeune journaliste essaie de témoigner, avec son stylo et sa caméra, d’un passé à jamais enfoui. Il se rend compte que c’est peine perdue, que le passé ne peut être retrouvé. Un groupe d’habitants de Pékin essaie pourtant de faire resurgir son paradis perdu.

Le Petit Monde du roman-photo

1964 / Suisse / TSR (Télévision suisse romande) / 12’

Réalisation : Claude Goretta et Jean-Pierre Goretta

Résumé : Reportage sur l’univers du roman-photo, ces magazines lus par quinze millions de femmes en France. On y montre différentes séquences de tournage durant lesquelles on voit le travail des figurants et du réalisateur. Sont également interviewées Madame Régis-Leroy, rédactrice de romans-photos et Sylvie Vartan, qui a posé pour ce type de magazine.

Petites Histoires des duels présidentiels

2005 / France / Ina, Public Sénat et France 2 / 52’

Réalisation : Hugues Nancy

Résumé : Pourquoi les duels présidentiels d’entre-deux tours ont-ils tant marqué l’histoire de la télévision et l’histoire politique ? Comment la télévision a-t-elle imposé le genre tout en laissant les hommes politiques imposer leurs règles et leurs limites à ces débats ? Avec les témoignages inédits de trois journalistes présents au premier rang de ces duels et d’un spécialiste de l’impact de la télévision dans les campagnes électorales, ce film raconte et dévoile les coulisses de quatre duels télévisés qui sont restés dans les mémoires.

Philippe Labro, entre ombre et lumière

2011 / France / France 5, Ina, Elzevir Films et Cinextra Productions / 52’

Réalisation : Stéphanie Valloatto

Résumé : Tour à tour journaliste, écrivain, réalisateur et patron de média, Philippe Labro a rencontré de nombreuses personnalités en vue de son époque, dont il est lui-même une figure médiatique. Ce film retrace les moments clés et évoque les personnes qui ont compté dans sa vie.

Photo Op

1992 / États-Unis / Bill Morrison / 5’

Réalisation : Bill Morrison

Résumé : Photo Op se sert d’images provenant d’actualités télévisées locales des années 1960 et de bandes d’actualités datant de la Seconde Guerre mondiale, afin de dépeindre un pays à la fois endeuillé et nostalgique de son passé photographié.

Photographe de guerre (War Photographer)

2001 / Suisse et France / Christian Frei Filmproduktion, Suissimage, ARTE France, SRF (Schweizer Radio und Fernsehen) et DRS / 96’

Réalisation : Christian Frei

Résumé : Dans l’une des nombreuses régions en conflit de notre planète, confronté à la souffrance, la violence et le chaos, le photographe James Nachtwey tente de saisir l’image qu’il pourra publier en toute conscience. Le film nous montre un homme à la fois engagé et timide, qui est aussi l’un des photographes de guerre les plus remarquables et courageux de notre époque. Pour autant, l’homme ne répond en rien au cliché du baroudeur endurci.

Pierre Brossolette, résistant

2002 / France / Julianne films et France 5 / 52’

Réalisation : Étienne Goldet

Résumé : Ce documentaire retrace la vie de Pierre Brossolette, résistant mort en mars 1944 après avoir sauté du 5e étage de l’immeuble parisien de la Gestapo pour être sûr de ne pas parler. Après deux coups de projecteur sur sa carrière de journaliste lucide face à la montée du péril nazi dans les années 1930, le film nous donne à voir un homme avide d’action dans un terrain vierge en 1941 : la Résistance, puis, dès 1942, dans celui de la France combattante de De Gaulle pour laquelle il aide à organiser les services secrets.

Pierre Dumayet

2000 / France / Ina / 58’

Réalisation : Dominique Froissant

Résumé : Il voulait être pharmacien, il sera licencié de philosophie. Après guerre, il entre à la radio pour un magazine littéraire avec Pierre Desgraupes. Sa voie est tracée : recruté par Pierre Sabbagh pour une télévision naissante, il sera journaliste et producteur pour des émissions essentiellement littéraires qui ont fait date. Sur un ton pince-sans-rire, il livre ici des anecdotes et sa façon de voir le journalisme.

Pierre Lazareff

1997 / France / LMK images, Ina, Écrimage, La Cinquième et Canal + / 52’

Réalisation : Gilles Nadeau

Résumé : Portrait de Pierre Lazareff qui a été un acteur et un témoin passionné de la vie culturelle, politique et sociale. À 30 ans, il était le principal responsable de Paris Soir, le plus grand quotidien français de tous les temps. Il a également créé France Soir et Télé 7 jours, ainsi que le célèbre magazine télévisé « Cinq Colonnes à la Une ».

Pierre Lazareff

1969 / France / ORTF / 150’

Réalisation : Jean Brard et Raoul Sangla

Résumé : Sur le plateau de l’émission « L’Invité du dimanche », Pierre Lazareff est interviewé dans un premier temps par Pierre Desgraupes, puis il reçoit les amis qui ont compté dans sa vie. Au fil des conversations qui évoquent cinquante années de carrière journalistique, se dessine de manière très vivante le portrait de l’un des patrons les plus importants de la presse parisienne.

Pierre Tchernia

1999 / France / Ina / 54’

Réalisation : Dominique Froissant

Résumé : Il n’a que 12 ans en 1940, mais La Chevauchée fantastique de John Ford est une révélation pour Pierre Tchernia : il travaillera dans le cinéma. Après l’école de cinéma Vaugirard, l’Idhec et deux ans de radio au « Club d’essai », il débute au journal télévisé en 1949. Pierre Tchernia n’a pas son pareil pour raconter des histoires ; il fait partie des familiers qui sont entrés dans tous les foyers par le biais du petit écran.

La Planète CNN

1997 / France / Interscoop et La Sept ARTE / 105’

Réalisation : Frédéric Laffont

Résumé : La notoriété de CNN croît au gré des crises internationales et des directs. Les images de la chaîne d’Atlanta nourrissent désormais les rédactions et les écrans du monde entier. Objet d’aversion ou d’admiration, CNN fait débat dans tous les milieux. Ce sont des histoires, des instants de vie de quelques-uns de ses employés qui nous permettent de découvrir la chaîne de l’intérieur.

Plantu

1987 / France / Montévidéo / 4’

Réalisation : Laurent Charpentier

Résumé : Dessinateur au journal Le Monde, Plantu a produit son 10 000e dessin le 4 décembre 1986 : à la Une ce jour-là, les manifestations étudiantes contre le projet de loi Devaquet. C’est l’occasion de découvrir le travail du dessinateur. Une courte interview de Daniel Vernet, rédacteur en chef, précise l’apport de Plantu dans le cadre de ce quotidien national.

Plantu, un destin à la Une

2008 / France / 2P2L et France 5 / 52’

Réalisation : Morgane du Liège et Damien Vercaemer

Résumé : Le dessinateur Plantu officie au Monde depuis plus de trente ans. Les réalisateurs se demandent qui se cache derrière ses airs de grand enfant ; ils le voient comme un humaniste, un faux modeste et un vrai angoissé qui parcourt le monde pour parler de la liberté d’expression. Le film le suit à Ramallah où se tient alors son exposition « Cartooning for Peace », qui vise à défendre la liberté des dessinateurs de presse et les droits de l’homme à travers le monde.

Plein Sud

2008 / Belgique / Quizas / 28’

Réalisation : Hubert Fiasse

Résumé : Animer bénévolement une radio locale ? Juste pour le plaisir d’égayer le quotidien des auditeurs ? C’est la mission de Paula et Marc et de nombreux animateurs bénévoles. Depuis plus de 20 ans, ils donnent la parole aux auditeurs de la région liégeoise. Un rôle social plutôt exceptionnel dans la jungle de la bande FM.

Plomb durci

2009 / Italie / Pulsemedia / 80’

Réalisation : Stefano Savona

Résumé : Au onzième jour de l’opération « Plomb durci » menée par l’armée israélienne contre la Bande de Gaza, aucun témoin n’a encore réussi à forcer le barrage total que les troupes d’occupation imposent à la presse internationale. Une faille imperceptible s’ouvre alors : quelques journalistes réussissent à passer, dont un réalisateur avec sa caméra. Ce film nous donne à voir ce que cette caméra a pu filmer au-delà de la frontière.

Le Plomb, l’Encre, la Liberté

1995 / France / Libre Accès productions, Zeaux productions, France 3 Rhône-Alpes Auvergne et La Cinquième / 52’

Réalisation : Jean-Paul Lebesson

Résumé : Dès l’invasion allemande en 1940, la presse nationale se scinde en deux et les grands titres se replient en « zone libre ». Lyon, qui était déjà le siège d’une presse régionale influente et respectée, accueille toute une société de journalistes parisiens et devient la capitale de la Résistance. De nombreux journaux clandestins y naîtront. À la Libération, une pléthore de titres apparaît qui préfigure la presse d’aujourd’hui. Ce documentaire narre la vie de la presse sous l’Occupation mais aussi le récit de sa libération.

Plumes en exil

2007 / France et Allemagne / Lopevi Images, Filmkraft, WDR (Westdeutscher Rundfunk) et Téléssonne / 84’

Réalisation : Bénédicte Banet et Sylvie Banuls

Résumé : Les dictatures craignent encore et toujours la force du verbe. Le prix à payer pour les journalistes qui ont choisi la libre parole est élevé : censures, persécutions, tortures, emprisonnements, assassinats… La Maison des journalistes de Paris, lieu unique au monde, accueille ces exilés du verbe. Ce film propose une réflexion sur la liberté de la presse et le sort des journalistes qui la défendent.



Plus Belle l’Info !

2011 / France / Université de Provence (Secteur cinéma) / 48’

Réalisation : Charlotte Penchenier

Résumé : Laure et Stéphanie couvrent l’actualité du Sud-Est de la France au jour le jour pour le compte d’une chaîne d’information en continu. Le film les suit pendant le mouvement social d’octobre 2010 contre la réforme des retraites. Entre passion, tensions, fous rires et concessions, c’est une chronique cocasse d’un métier sous pression.



Plus Belle la Ville

2013 / France / Comic Strip production et France 3 / 52’

Réalisation : Antony Fayada

Résumé : La série Plus Belle la Vie divertit des millions de téléspectateurs depuis bientôt 10 ans. Entre la fiction et la ville de Marseille, des liens étroits, intimes et parfois inattendus se sont noués au fil des saisons. Comment se répondent ces deux piliers de l’actualité, la vie réelle, rapportée dans les journaux télévisés, et les aventures de personnages de la série, imaginées par des scénaristes ?



Le Polar

2003 / France / Telfrance Group, France 5, France 3 et TV5 Monde / 52’

Réalisation : Patrick Jeudy

Résumé : Les héros des premières séries policières de la télé française, tels que l’inspecteur Bourrel et le commissaire Maigret, se définissent bien souvent par la déduction, la séduction et l’intuition. Mais à la fin des années 1960, la télévision cherche davantage à captiver son public et devient moins sérieuse : les auteurs étoffent les enquêtes et les confient à des détectives privés, des journalistes, des aventuriers… Les nouvelles séries sont moins austères que les précédentes et rendent compte de l’évolution de la société.

Politique chronique : une campagne de presse

2002 / France et Espagne / Sans Canal Fixe (SCF), Zaléa TV et Clot RTV / 154’

Réalisation : Yvan Petit et Xavier Selva

Résumé : Un an avant les élections municipales de 2001, le médiatique député Renaud Donnedieu de Vabres annonce sa candidature à Tours face au maire socialiste en place. Convaincue d’avoir trouvé une ville moyenne idéale pour « illustrer » les divisions de la gauche plurielle et le retour de la droite, la presse nationale, Le Figaro en tête, titre à plusieurs reprises « Tours, la ville qui va basculer à droite ». Mais le verdict des urnes contredira les prédictions médiatiques. Plus que la chronique d’une victoire politique, c’est le film d’une revanche face aux gros titres des journaux.

Pop Art & Co

2001 / France / Lapsus, Centre Georges Pompidou et ARTE France / 56’

Réalisation : Renan Pollès

Résumé : Aux États-Unis et en Europe, les années 1960 sont marquées par une grande prospérité économique. Elle se traduit par une imagerie nouvelle, construite essentiellement autour de la télévision, du cinéma et de la publicité, qui remodèle l’environnement de l’homme et de la femme modernes. Les années Pop consacrent le règne de l’objet, de la femme symbole, des icônes, des médias, du politique, bref, d’une iconographie directement empruntée au flux des images générées par la société.

Pop Goes Islam

2010 / France / Alegria productions et ARTE GEIE / 52’

Réalisation : Ismail Elmokedem

Résumé : La création au Caire de 4shbab, première chaîne musicale islamique, a immédiatement fait événement dans le monde arabe. Le film suit deux personnages engagés dans la vie de cette nouvelle chaîne de télévision qui cherchent à repousser les limites de l’Islam en y introduisant la culture populaire contemporaine : son patron fondateur et une top model voilée.



Positif, une revue

2003 / France / Grand Large productions, CNRS Images/Média FEMIS-CICT et CinéCinéma / 52’

Réalisation : Bernard Cohn

Résumé : La revue Positif fête ses 50 ans. Elle est devenue une institution, ce qui ne l’empêche pas de rester bien vivante. Certains rédacteurs d’origine ont cédé la place à des nouveaux, mais c’est toujours la même passion qui anime les uns et les autres, le même désir de faire partager un enthousiasme : celui de l’amour des films…

Pour mieux s’entendre

2004 / Belgique / Kaos films / 52’

Réalisation : Jean-Charles L’Ami

Résumé : La dramaturge burundaise Marie-Louise Sibazuri écrit des feuilletons radiophoniques, et « Umubanyi niwe muryango » (« Nos voisins, ce sont eux notre famille ») est le programme radiophonique le plus populaire du Burundi. Le programme explore la vie de tous les jours de deux familles, l’une Hutu, l’autre Tutsi, et montre comment elles maintiennent leur amitié malgré les crises et les difficultés. Depuis 1997, le feuilleton vise à faire tomber les barrières entre Hutus et Tutsis. Car, au-delà d’une histoire, ces feuilletons offrent des balises sociales et tentent de faire sentir qu’il y a moyen de s’entendre.

Pour une poignée de palmiers

1994 / Belgique / MG productions / 18’

Réalisation : Michaël Goldberg

Résumé : Quatre jeunes paparazzis bruxellois traquent lors du Festival de Cannes, le temps d’un regard sur les stars et sur eux-mêmes.

Presse et Pouvoir : un divorce impossible

2010 / France / Ina et France Télévisions / 77’

Réalisation : Philippe Reinhard et Michel Royer

Résumé : Journalistes et politiques se regardent de tout temps en chiens de faïence. Ces deux milieux si proches qu’ils en sont parfois consanguins se méfient l’un de l’autre quand ils ne se détestent pas carrément. Leur divorce est pourtant impossible, tant ils ont besoin l’un de l’autre. Bon nombre d’acteurs de ce jeu ambigu viennent témoigner de la complexité de cette relation, soutenus par des exemples emblématiques du passé.



Profession journaliste

2012 / France / Anatone / 72’

Réalisation : Julien Després

Résumé : Profession journaliste est une réflexion sur l’état du métier. À travers les témoignages de journalistes contemporains, et en revenant sur l’histoire du journalisme, le film expose les liens entre les mondes médiatique, politique et économique. Il décortique le traitement soit disant « objectif et factuel » de l’information ainsi que ses conséquences idéologiques sur notre société. Des professionnels de tous les horizons s’expriment sur la situation de leur métier et leurs conditions de travail : la précarité et la rapidité du traitement de l’information font d’eux « des ouvriers dans des usines modernes », « ils ne sont pas là pour réfléchir ».



Les Progrès de la télévision

1988 / France / Sygma TV / 2’

Réalisation : Henri de Turenne et Jean-Noël Delamarre

Résumé : Relatant la première émission diffusée par la télévision en 1936, ce reportage réalisé à partir du fonds d’archives du magazine L’Illustration fait l’historique de son invention puis tente d’imaginer les développements futurs que pourrait connaître ce nouveau média.



Propaganda : il n’y a plus de propagande ? (Chapitre 6)

1987 / France / Ina, TF1 et La Sept / 52’

Réalisation : Philippe Collin

Résumé : Un survol ironique et partial des images d’aujourd’hui (information, publicité, cinéma) pour traquer l’intention, la manipulation, bref la propagande qui s’y cacherait. Comment combiner tolérance et vigilance ?

Propaganda : In America (Chapitre 4)

1987 / France / Ina, TF1 et La Sept / 53’

Réalisation : Philippe Collin

Résumé : Les débuts de la télévision coïncident avec la guerre froide. Aux États-Unis, la psychose du communisme et l’exaltation de l’« American Way of Life » marquent les thèmes, les modes de représentation et le ton des différents genres télévisuels et cinématographiques. On peut encore observer cette marque de nos jours. L’intervenant est J. Fred Mac Donald, historien des médias.

Propaganda : un siècle de propagande (Chapitre 1)

1987 / France / Ina, TF1 et La Sept / 52’

Réalisation : Pierre Beuchot

Résumé : Ce premier chapitre de la série « Propaganda, l’image et son pouvoir », est un panorama d’images de toute nature utilisées depuis la Première Guerre mondiale, et dont il est possible de faire une interprétation en termes de propagande. Intertitres et montage organisent, en lieu et place de tout commentaire, une vision de l’image animée comme tout-propagande. Ce film se base sur des extraits de nombreux films (actualités, fiction, documentaire), émissions de télévision (de la publicité au feuilleton) et interventions de sociologues, historiens du cinéma ou témoins alternent pour, à la fois, montrer, pointer et décrypter.

Propaganda kompanien : les reporters du IIIe Reich

2012 / France / Planète+ No Limit, RTBF, Y.N Productions et ECPAD / 90’

Réalisation : Véronique Lhorme

Résumé : Ce sont des compagnies militaires du IIIe Reich qui ont tourné la plupart des images de la Deuxième Guerre mondiale, dans une optique bien précise : la propagande. Aujourd’hui, on est en droit de s’interroger sur l’impact de ces images. Continuent-elles à influencer notre perception de la Deuxième Guerre mondiale et à véhiculer, plus ou moins sournoisement, la propagande nazie ?



Propos d’un passeur : Serge Daney

1993 / France / Ardèche images production et Cités télévision / 56’

Réalisation : Philippe Roger

Résumé : Serge Daney a pensé le monde avec ses outils de « cinéphile barthésien en préretraite », ainsi qu’il se définissait lui-même. Coauteur de l’un de ses livres, Philippe Roger l’a filmé en le confrontant à quatre étapes de l’histoire du cinéma (Chaplin, Stevens, Eustache, Truffaut). Entre esthétique et éthique, cinéma et psychanalyse, les propos de Serge Daney nous invitent à repenser la vidéosphère.



Le Proscrit de la Libération

2005 / France / Riff Production et France 3 Normandie / 52’

Réalisation : Martin Gouesse

Résumé : À la Libération, René-Gustave Nobécourt, le grand-père du réalisateur, a fait de la prison. Était-ce pour faits de collaboration, ou bien est-ce son poste de directeur de journal qui lui a valu cette peine de prison ? « RG » avait rencontré des problèmes avec la censure allemande, mais il avait aussi foi en le maréchal Pétain. Soixante après, les membres de sa famille acceptent de parler de cet épisode et racontent comment ils ont vécu cet emprisonnement.

La Pub

1976 / France / Antenne 2 / 85’

Réalisation : Ange Casta

Résumé : Ce film, qui a été interdit pendant quatre ans et dans lequel on entend les plus grands publicitaires, questionne le rôle de la publicité, qui tient une place de plus en plus grande sur les écrans de télévision… Est-elle un accélérateur économique, comme le prétendent ses partisans ? Manipulatrice ?

Quand le train traverse la nature, le bonheur défile

2008 / France / Séverine Vanel / 26’

Réalisation : Séverine Vanel

Résumé : Le premier train qui relie la Chine au Tibet entre en gare de Lhassa. Sur toutes les chaînes de télévision tibétaines, on vante la prouesse technologique, le défi à la nature, le soutien infaillible du Parti à sa province isolée, la Chine étant sur le point d’accueillir les Jeux olympiques. Mais des voix critiques racontent une autre histoire : celle d’une seconde invasion du Tibet par la Chine.

Le Quatrième Pouvoir (en herbe)

2001 / France / Archipel 33 et France 3 / 52’

Réalisation : Gerry Meaudre

Résumé : Ce documentaire ambitionne de décrire les aspirations et la formation des nouveaux journalistes. On les suit depuis leur école jusqu’à leur premier contrat rémunéré. Sans relever d’une science exacte, l’enseignement du journalisme s’appuie sur des méthodes, des mécaniques, prenant en considération aussi bien d’évidentes règles de déontologie que la spécificité des publics que l’on cherche à atteindre. Observer cette « cuisine » permet d’en apprendre autant sur le métier de journaliste que sur notre propre condition de lecteur, auditeur, téléspectateur.



Querida Doña Elena

2009 / Espagne / TV 3 (Catalunya) / 53’

Réalisation : Josep Rovira Cuadrench

Résumé : En 2006, une commune voisine de Barcelone lance un chantier de rénovation. Dans un vieil immeuble, les ouvriers mettent alors la main sur un trésor inestimable : des milliers de lettres manuscrites, toutes adressées à Doña Elena Francis. Animatrice factice d’une émission de radio durant le franquisme, elle prodiguait de nombreux conseils à ses auditeurs. Toutes ces lettres nous font découvrir l’univers intime de milliers de personnes, majoritairement des femmes, qui confiaient leurs problèmes à cœur ouvert…



Qui sème la misère récolte la rage

2010 / France / La Seine TV / 11’

Réalisation : Didier Mauro

Résumé : Comme en 1936 et en 1968, la rue parle. C’est le sujet de ce film expérimental en forme de ciné-tract, à l’occasion d’un défilé unitaire intersyndical organisé lors des grandes mobilisations de 2010. Les slogans sont repris et affichés en intertitres inspirés par l’époque du cinéma muet, privilégiant celui qui appelle à la « grève générale interprofessionnelle ».


Article publié le 16 Août 2019 sur Acrimed.org