Mai 17, 2019
Par Indymedia Nantes
7 visites

Filmthepolice-medium

La police frappe, la police mutile, la police est violente et c’est pas nouveau. Seulement, aujourd’hui, avec le dĂ©veloppement des smartphones et des nouvelles technologies, filmer un flic violent et publier les images sur internet ou s’en servir comme preuve est devenu facile, tellement facile que ça a tendance Ă  agacer les condĂ©s.
On constate du coup qu’il est de plus en plus frĂ©quent de voir un flic agresser des personnes qui filment, leur casser ou voler leur matĂ©riel, leur demander d’arrĂȘter de filmer ou de supprimer les images. Pourtant, filmer les flics est non seulement utile, mais c’est Ă©galement lĂ©gal.

Pourquoi est-il utile de filmer l’action policiĂšre ?

  • Filmer la police sert Ă  se protĂ©ger. En effet, lorsqu’ils savent qu’ils sont filmĂ©, les flics ont tendance Ă  mieux se tenir, ils savent qu’ils ne peuvent pas mutiler Ă  souhait. Ainsi, les filmer sert Ă  se protĂ©ger soi mĂȘme et Ă  protĂ©ger les autres. Comme dit l’adage « filme un flic, sauve une vie. »

  • Filmer la police peut servir Ă  avoir des preuves en cas de bavure et ainsi aider les potentielles victimes de bavure. Cela peut Ă©galement servir Ă  prouver son innocence en cas d’accusation mensongĂšre.

  • Filmer la police et plus particuliĂšrement les violences policiĂšres peut servir Ă  alerter et Ă  sensibiliser autour de soi sur la question des violences policiĂšres.

Pourquoi est – il lĂ©gal de filmer l’action policiĂšre ?

Filmer un flic ne porte pas atteinte Ă  sa vie privĂ©e Ă©tant donnĂ© que celui – ci exerce une fonction publique, de plus, cette fonction publique se fait souvent dans le cadre d’un Ă©vĂšnement d’actualitĂ©, notamment lors des manifestations. Ainsi, la libertĂ© d’expression et le droit Ă  l’information des articles 11 de la DDHC et 10 de la CEDH s’appliquent pleinement.

Un avis de recommandations de la Commission nationale de dĂ©ontologie de la sĂ©curitĂ© et une circulaire du ministĂšre de l’intĂ©rieur sont venus confirmer ce droit Ă  filmer la police en rappelant que ce droit permet au citoyen de veiller sur le bon exercice de leurs fonctions par les flics.

Ainsi, un flic est en droit de vous demander d’arrĂȘter de filmer ou de supprimer vos images, cependant, cette demande n’a aucune valeur obligatoire et vous ĂȘtes en droit de refuser d’y accĂ©der. Les flics ne peuvent en aucun cas vous empĂȘcher de filmer, ou de prendre des photos. Ils ne peuvent pas vous obliger Ă  supprimer vos photos ou vidĂ©os, ils ne peuvent pas vous confisquer votre matĂ©riel ni le dĂ©truire. Le seul motif valable pour la confiscation temporaire du matĂ©riel est le placement en garde Ă  vue pour un dĂ©lit.

Le droit de filmer la police

Ci aprĂšs les documents et articles relatifs au droit de filmer les fonctionnaires de police dans l’exercicede leurs fonctions. Il peut ĂȘtre recommandĂ© de l’avoir sur soi lors des manifestations et de la montrer aux flics qui ont tendance Ă  s’en prendre aux personnes qui filment.
La seule exception Ă  ce droit de filmer les flics et potentiellement d’en diffuser les images concerne certaines brigades d’intervention de la police ou de la gendarmerie. C’est le cas de la BRI, du RAID et du GIGN notamment.




Source: Nantes.indymedia.org