Février 22, 2022
Par Langues De Fronde
202 visites

En février, on poursuit notre petite série sur les approches matérialistes et intersectionnelles des vécus et des parcours trans avec le sociologue Emmanuel Beaubatie qui a publié « Transfuges de sexe, Passer les frontières du genre » en mai 2021.

Pour télécharger l’émission, c’est ici

Pour l’écouter directement cliquer là :


Le premier volet a commencé en décembre par une interview de Pauline Clochec qui a codirigé le livre matérialisme trans.

Le livre Transfuge de sexe analyse les transitions de sexe comme une mobilité sociale. Il aborde aussi des aspects matériels, très concrets, des parcours de transition dont on parle très peu quand on parle des trans. Il prend en compte les vies des trans dans leur globalité, et notamment au sein de plein d’institutions comme la famille, l’école, le travail, la médecine, la justice, dans l’espace public et parle même des sexualités des trans et de leur possible changements au cours ou à la suite de transitions.

Pendant l’émission, on a pris le temps de déplier un peu la densité de contenu du livre et on a essayé de donner un petit aperçu des réflexions développées dedans.

D’abord, on parle de l’histoire de la fabrique des trans en survolant les approches médicales et les études queer y ont participé.

Puis on explique les injonctions contradictoires que les institutions médicales et juridiques imposent aux trans et les facteurs sociaux qui facilitent ou rendent plus difficile une transition.

Après la première pause musicale, on aborde le cœur de la réflexion du livre, à savoir que la transition n’est pas qu’une question d‘identité de genre, c’est aussi et surtout une question de mobilité sociale, ascendante pour les hommes trans et descendante pour les femmes trans. Les deux versants de la transition de sexe ne recevant pas le même accueil et n’impliquant pas le même vécu.

On parle aussi l’idée que la sexualité joue un rôle primordial dans les parcours de transition et que « les orientation sexuelles contribuent à faire ou défaire l’appartenance à un sexe ou à l’autre ».

Enfin, on termine par quelques courtes minutes pour présenter la réflexion autour de « l’espace social du genre ». Comme on n’a pas eu le temps de finir là dessus, si vous avez envie d’aller plus loin, on vous invite à écouter

Voilà, bonne écoute !

Les musiques de l’émission :

Billy Tipton, Begin the Beguine

Rocco Katastrophe, Halfway Happy

Ryan Cassata, Check Engine




Source: Languesdefronde.noblogs.org