A l’amassada, sur les hauteurs de Saint-Victor, l’occupation et la lutte
continue…

Aujourd’hui il y a deux écologies, deux écologies incompatibles. L’une,
partant du sensible, entend libérer la Terre de sa dévoration
capitaliste. L’autre écologie, gouvernementale, se veut le fer de lance
de nouvelles formes de contrôle social et poursuit l’accélération de la
catastrophe sous toutes ses formes.

Ce qui nous occupe à l’Amassada, dans la lutte contre un des nœuds de
cette écologie industrielle avec le méga transfo RTE-EDF est bien de
problématiser ce conflit entre les deux écologies. Et donc de
problématiser notre rapport au monde. A son habitabilité.

Partout, la farce de l’écologie capitaliste a fini de faire rire.
L’urgence est bien d’en finir avec une conception toxique du monde, ne
voyant en celui-ci que ressources à phagocyter, que matières à
transformer. Ici contre le projet de méga transfo RTE-EDF, contre cet
échangeur géant des autoroutes de l’électricité soi disant verte, nous
avons décider d’interrompre localement le cours de cette aliénation
faite de béton, d’acier, de communicants livides, de grillage sécurisés,
de paramètres d’optimisation, d’intelligence artificielle pour se donner
un peu d’espace, de temps et respirer un peu mieux.

Vous êtes toutes et tous les bienvenu(e)s à Saint-Victor et Melvieu
(12400) !
PROGRAMME :

*Vendredi 6 septembre :

18h00 – Saint-Victor, jardin de la salle des fêtes – Pot d’ouverture et
discours d’introduction à la fête et à son fonctionnement collectif. Au
son du groupe « Les chants sauvages ».

20h00 – Saint-Victor, village – Repas sous les étoiles.

22h00 – Saint-Victor, salle des fêtes – Bal avec « Les chants sauvages »
et « Youtrio ».

** Samedi 7 Septembre :

10h00 – Saint Affrique – déambulation avec la batoukada de Notre Dame
Des Landes.

10h00 – Amassada – ateliers divers et mini-chantiers

12h00 – Amassada – Assemblée d’ouverture : repenser nos combats à
l’heure où le discours sur l’écologie industrielle est une opération
contre-insurrectionnelle.

15h00 – Amassada – Intervention de Pascale Fautrier (docteure agrégée de
lettres modernes, spécialiste de Nathalie Sarraute, Sartre et de
Beauvoir) elle est l’auteure de « Les rouges », et coauteure de « Gilets
Jaunes, Pour un nouvel horizon social », elle nous présentera son
dernier livre « La vie en jaune, Chronique d’un soulèvement populaire »

Ce livre-reportage témoigne de l’enthousiasme soulevé par l’expérience
politique de démocratie directe dans les assemblées populaires locales
(à Commercy en particulier), et dans les Assemblées des Assemblées de
Commercy et Saint-Nazaire, aventure humaine de conversations
quotidiennes et de solidarités – ouvrant, dans la difficulté de vivre,
des perspectives de bonheur que tous croyaient impossibles.

17h30 – Amassada – Anaël Marrec (historienne des techniques), fera une
histoire critique de l’enrôlement des forces naturelles dans les réseaux
électriques.

Les projets d’exploitation des énergies renouvelables selon le modèle
des smart grids plongent leurs racines dans les débuts de la
civilisation industrielle. En effet, les propositions pour transformer
les « forces naturelles » selon le modèle de la machine à vapeur sont
apparus dès le XIXe siècle. A partir du cas de la France depuis le XIXe
siècle, cette présentation proposera une généalogie de ces projets en
lien avec la construction du réseau électrique. Elle montre qu’ils sont
inhérents au développement de l’économie fossile et qu’ils ont contribué
à son renforcement. Dès lors, qu’attendre d’une transition énergétique
par les réseaux intelligents ?

20h00 – Amassada – concert de Sex drugs and rebetiko et surprises

*** Dimanche 8 septembre :

10h00 – (St Victor salle de projection)
Dénètem Touam Bona, anthropologue, philosophe, auteur de « Fugitif, où
cours-tu ? » collaborateur régulier de la revue Africultures et de
l’Institut du Tout-Monde

« Tant que les lions n’auront pas leurs historiens, les histoires de
chasse tourneront toujours à la gloire du chasseur « , dit un proverbe
bantou. C’est précisément le point de vue du lion que défend Dénètem
Touam Bona en mettant en lumière, à travers la question du marronnage,
l’action et la créativité des colonisés. Il travaille à retracer
l’histoire occultée des fugues, celles du  » gitan  » nomade, du soldat
déserteur, du migrant  » clandestin  » et de tous les réfractaires à la
norme, au contrôle ou à la domestication. Foucault l’a bien vu,  » la
visibilité est un piège « . Art de la disparition, le marronnage est plus
que jamais d’actualité. Déjouer les surveillances, les profilages, les
traçages marketings et policiers ; disparaître des bases de données ;
étendre l’ombre de la forêt l’espace d’un court-circuit, devenir
furtifs.

10h00 – Amassada – Ateliers divers et mini-chantiers

11h (départ ensemble à 10h30 de l’amassada) – Notre-dame-du-désert –
balade en famille à bord du petit train des Raspes

14h00 – Amassada – Intervention de Sylvain Pirron (historien médiéviste)
auteur de « L’occupation du monde ».

A Romainville, en proche banlieue parisienne, une forêt imprévue, surgie
dans la friche d’une ancienne carrière, est devenue la proie des
aménageurs : en l’occurrence, de la Région Ile-de-France qui veut en
faire une base de loisirs. Si la lutte engagée à l’automne 2018 n’a pas
réussi à entraver le destruction de 8ha de bois, elle a permis de sauver
les 20 ha restant. Elle a aussi eu le mérite de montrer par l’exemple la
beauté et la nécessité de défendre la part sauvage de la ville, comme
une trouée dans le tissu de la métropole.

14h – Amassada – projection pour les enfants « le garçon et le monde »,
un film de Alê Abreu, une fable brésilienne qui mêle fiction et réalité,
poésie et engagement.

16h30 – Amassada – assemblée anti- répression, où nous essaierons
notamment de répondre à la question : Comment faire face pratiquement
aux nouveaux dispositifs de neutralisation des luttes que sont les
astreintes horaires et les interdictions de territoire ?

21h00 – Amassada – film muet (1925) « Grass » sur une folle aventure
d’une transhumance

****lundi 9 septembre :

dès 10h : Balade inventive en Sud Aveyron

Après-midi rangement du site et poursuite des chantiers

***** Au niveau organisation : Pour le week-end, les repas sont à
l’amassada, à prix libre et végan, dès 08h30 pour le petit déjeuner,
13h00 et 19h30 pour les suivants.
Un camping est organisé sur place, prenez votre tente et un bon duvet,
les nuits sont fraiches.
Les ateliers et chantiers sont ouverts, n’hésitez pas à proposer si vous
avez des idées, voir à amener votre matériel.
Plus d’info sur douze.noblogs.org et pour toutes questions, le mail :
[email protected]


Fête du vent # 5 Du 6 au 9 septembre 2019

Article publié le 25 Août 2019 sur Zad.nadir.org