L’industrie du tourisme représente à elle seule 10 % du PIB mondial, plus que l’automobile, l’agro-alimentaire et l’industrie pétrolière. Elle participe activement à la destruction de la planète en produisant 8 % des émissions de gaz à effet de serre.

Le tourisme transforme notre monde en un gigantesque parc d’attractions en dévastant la nature, nos lieux et nos modes de vie. Les touristes sont cantonnés au rôle de consommateurs passifs, tout juste bons à payer.

Les habitants, eux, sont réduits aux rôles de figurants dans leur propre ville ou territoire.

Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre !

La « Fête Des Lumières » est la vitrine joyeusement hypocrite d’une politique qui :

Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre ! Transforme la ville en objet publicitaire, disponible sur un marché mondial de l’événementiel pour attirer touristes et investissements soi-disant rentables ;

Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre ! Favorise le tout-tourisme, alors que les besoins et les demandes des habitants sont méprisées et ignorées ;

Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre !  Entraîne la captation des logements au profit d’Air BNB et des gros propriétaires immobiliers et chasse les foyers les plus pauvres du centre ville pour ne conserver que les « bons habitants » ;

Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre ! Accentue la métropolisation en aggravant les inégalités par la mise en concurrence des territoires pour attirer toujours plus de touristes, d’investisseurs et d’entreprises high tech.

Du rêve au cauchemar

Le 8 décembre nous est présenté comme une fête gratuite, lumineuse et populaire : « la fête du rêve et de la poésie ». La réalité est tout autre.

Nous nous verrons imposer au quotidien : 

Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre ! Une ville invivable où nos déplacements vont tourner au cauchemar ;

Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre ! Un contrôle sécuritaire maximal ;

Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre ! Une « fête » qui se résume à se laisser diriger et canaliser, consommer et à nous taire ;

Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre ! un slogan religieux, cul-béni partout présent dans l’espace public et qui masque la réalité du catholicisme : répression sexuelle permanente, pédophilie et viols, alliance avec les réacs de tout poil.

Fausse gratuité et destruction de la planète

La Fête des Lumières n’est PAS une fête gratuite. Par nos impôts, nous en payons au moins 50 %.

Et les généreux partenaires qui financent le reste, soignent leur image de marque, alors qu’ils comptent parmi les plus grands destructeurs de l’environnement (chimie, énergie, publicité, aviation, autoroutes, banques, BPT).

Tout le monde contre la Fête de Lumières.

Carnaval, samedi 7 décembre, à 19 h.

RDV pont Lafayette, côté 6e arr. Venez avec vos pancartes, déguisements, banderoles, musiques, bruits…

Collectif fête des lumières non merci

Des affiches et des tracts à reproduire et diffuser :

Affiche Fête des Lumières

Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre !

Affiche-Fourvière-Tourisme

Tract Fête des Lumières

Fête des Lumières, non merci ! Tout le monde au carnaval du 7 décembre !

tract-FDL-Tourrsme


Article publié le 03 Déc 2019 sur Rebellyon.info