https://festivaldulivre.tanneries.org/

Le ‘Festival du livre et des cultures libres‘ à l’Espace Autogéré des Tanneries aura lieu cette année les 4,5 et 6 mai 2018. Comme ça n’a pu vous échapper, on sera en plein anniversaire des 50 ans de mai 68. Nous avons un temps hésité à nous mettre en grève de commémoration, écoeuré⋅es par les tentatives de réappropriation et de lifting libéral. Mais il y a pourtant un fil historique qui court de mai 68 jusqu’à nos luttes et nous avons décidé d’explorer cette histoire souterraine, de nous saisir de l’occasion pour faire écho aux mémoires vivantes, protéiformes et subversives de l’« esprit de mai ». Il s’agit de penser comment celui-ci résonne encore aujourd’hui dans nos têtes, dans nos vies et dans nos mouvements.

Qu’autant de politiciens, journalistes et autres spécialistes se répandent en indécentes célébrations officielles à propos d’un mouvement marqué par son hostilité vis-à-vis de leur autorité est aussi surprenant que lourd de sens. La machinerie mise en place pour tenter de rendre inoffensive une des révoltes les plus puissantes de ces 50 dernières années est armée de grosses ficelles. Celle-ci aura été d’abord réprimée, avec plusieurs morts et des milliers de personnes arrêtées ; puis ridiculisée en étant décrite comme une crise d’adolescence d’une génération gâtée par les 30 glorieuses ; pour finalement être en partie intégrée jusqu’à être considérée, ces dernières années, comme un symbole du “déclin moral” de notre époque par les réactionnaires de tous poils. L’intitulé même de “mai 68” est symbolique et paradoxal alors qu’au cours du mois de juin plus de 9 millions de personnes poursuivaient la plus grande grève générale et sauvage qu’a connu ce pays. Circonscrire ces “événements” dans le temps en leur fixant un début et une fin, c’est une tentative de refermer les possibles qui se sont ouverts. C‘est nier que les tensions qui ont explosé à ce moment-là dépassent le contexte de mai 68 et nous traversent encore aujourd’hui.

Au-delà du soulèvement ouvrier et étudiant, ce qui nourrit nos imaginaires c’est également le “renversement de perspective” dû à l’irruption des mouvements de libération des femmes, des homosexuel⋅les, des jeunes, des marges mais aussi de la parole, des esprits, des corps et des désirs. Ces bouleversements plus intimes mais tout aussi politiques ont alimenté des critiques et pratiques subversives contre l‘aliénation ou la normalité qui font plus que jamais écho dans notre époque.

Lire le programme sur Disjoncter.info

By Paris Luttes,

Source: http://paris-luttes.info/festival-du-livre-et-des-cultures-10038